@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

🕰 Comment la pandémie a faussé le temps ?

Notre perception du temps est incroyablement malléable, et pas étonnant alors que la pandémie l’ait tant bouleversée.

Cette nouvelle vidéo de Vox est extraordinaire. En partant d’un principe tout simple, la narratrice Sindha Agha explique comment la pandémie du Covid19 a faussé le temps. Le sien, et certainement le votre également. Une réflexion portée sur cette notion si précise et pourtant si abstraire en fonction de chacun. Je suis personnellement une personne ponctuelle, le contraire de Sindha Agha, pourtant notre perception du temps se rejoint, plus encore après cette pause imposée et nécessaire.

Je vous invite fortement à découvrir cette vidéo de la cinéaste Sindha Agha en partenariat avec Vox, au texte formidable et tout autant dans sa mise en scène. Et pour en savoir plus sur elle, je vous invite à découvrir son travail sur sindhaagha.com.

Voici une traduction du texte de la narratrice Sindha Agha :

“Il y avait autrefois cette chose appelée une fête. Le concept était simple : rassembler un groupe de personnes, vivantes, respirantes, au même endroit, en même temps et voir ce qui se passe. Et si mes amis voulaient que je sois à l’heure à une fête, ils mentiraient.

Je n’étais pas fier de ma réputation avec le temps. Une fois, quelqu’un m’a décrit son daltonisme et cela m’a beaucoup rappelé ce que je ressens à propos du temps. Comment je sais que 15h et 15h05 sont techniquement différents, mais personnellement, je ne perçois pas ce contraste.

J’ai fait de mon mieux pour bannir ces pensées. J’ai acheté des horloges et je les ai réglées à cinq minutes d’avance. Et je réduisais enfin l’écart – devenant l’une de ces personnes qui tiennent les rênes du temps. Et puis, la pandémie s’est produite.

Et soudain, les mardis étaient des jeudis étaient des dimanches. Le monde entier m’a rejoint dans une désorientation temporelle – même mes supérieurs étaient perdus. Ils savaient comment arriver cinq minutes plus tôt – pas comment répéter les mêmes cinq minutes 43 854 fois.

Peut-être avons-nous tous été trop obsédés par le suivi du temps alors que ce dont nous avons le plus besoin, c’est de vocabulaire pour décrire les nouvelles couleurs du temps.”

Un petit pour la route ?
Total
1
Partagez