@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

Un Perrier avec RubiCan

C’est un artiste singulier. RubiCan venait tout juste de terminer ses balances à L’International pour son concert le soir même. Il m’invita à échanger quelques mots et boire un Perrier dans sa toute petit loge à côté de la scène. Parler de la sortie de son nouvel EP et de sa pop si particulière. Une pop mutante, originale et moderne. En tout point savoureuse.

Derrière RubiCan (ne) se cache (plus) Pierre-Louis François. Annexé de son premier groupe à tendance grunge Headcases, des pépites folk anglo-saxonnes sombres et tourmentées sous le pseudonyme hispanisant Luis Francesco Arena et des guitares pour Le Prince Miiaou, Pierre-Louis explore de nouvelles contrées. Celle de RubiCan.

A travers ce nouveau pseudonyme artistique, Pierre-Louis se permet tout. S’amuse à mélanger les genres et à ne jamais se limiter dans les expérimentations. Une pop hybride, parfois électronique, souvent entêtante, très loin de la folk douce qui l’a fait connaître ces dernières années. Forcément, je me devais d’échanger quelques mots avec lui. Mieux comprendre son univers et son parcours. Afin de savoureux avec plus de délice encore ces quelques nouveaux morceaux.

Écoutez les deux EP de RubiCan à travers la chronique par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Partagez