@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

Retour sur le festival Les InRocks Philips 2014

Grande première pour moi au festival Les Inrocks Philips. Jamais eu l’occasion d’y assister, faute de temps, faute de moyen. Cette année, Les Inrocks ont mis les petits plats dans les grands avec une programmation aussi impressionnante en name dropping que belle : Damon Albarn, Likke Li, Chet Faker, The Shoes, Parquet Courts, Palma Violets, Asgeir, Baxter Dury, Royal Blood ou encore The Jesus and Mary Chain. J’ai eu la possibilité d’y assister cette année, à quelques uns de ces concerts, pas tous malheureusement, je vous raconte mes meilleurs moments. Des grands artistes, des grandes déceptions et surtout des jolies découvertes.

Damon Albarn illumine le Casino de Paris

Forcément ce live report démarre avec le maître. Damon Albarn est une de mes légendes vivantes, difficile alors de rester objectif lorsque je peux le vivre sur scène. Leader de Blur, de Gorillaz et désormais en solo avec son album Everyday Robots (chronique et écoute). Merveilleux album qui se classe facilement dans la sélection des meilleurs albums de l’année. Merveilleux album qui fait écho à tous ses projets antérieurs. Un disque touchant et épuré en surface mais riche de mille nuances à l’intérieur, dont Damon Albarn prolonge les vibrations mélancoliques en concert, accompagné d’un groupe parfaitement en accord avec ces humeurs déboussolées. Tous les styles de musiques percutent la scène du Casino de Paris. Dans une grande facilité, on passe de la pop, au rock, au reggae, à la world music. On en ressort repus. Incapable de dire parler, de raconter, les oreilles débordant d’amour, profitant de la digestion de ce véritable festin musical. Le coeur aussi gros que le bidon après un repas de Noël. Tous ses tubes y passent, aussi bien ceux de ses expériences passées que nouvelles. Pas moins d’une vingtaine de morceaux offerts au public dont Lonely Press Play, Everyday Robots, Out of Time, All Your Life, King of Doom, End of a Century, Clint Eastwood, Mr. Tembo ou encore Heavy Seas of Love. Premier concert de ce festival et certainement, forcément, l’un des meilleurs.

Festival les inrocks 2014

La douce folie des Glass Animals

Il fallait venir tôt pour assister au concert des Glass Animals pour le 3e jour du festival sur Paris. Il fallait bien ça pour ne pas louper la douce folie de ce nouveau joli nom sur la scène indie. Déjà aperçu au festival Fnac Live durant l’été, il fallait bien remettre le couvert pour apprécier leurs pop-song mélodiques comme il se doit dans une Cigale se remplissant gentiment. A peine 20h et voilà que leurs sons tropicaux, percussions concassées, psychédélisme discret nous plonge dans une légère ivresse, voire un début de folie chaleureuse. Chacun des titres de leur premier album Zaba invite à danser, chacun pour soi, à profiter de ce moment en solo ne faisant pas des égoïstes pour au temps, juste que chacun voulant garder pour soi ce doux moment. Tel des chamans, les quatre lascars de Glass Animals envoûtent et électrisent pour un trip perso follement jouissif. Leur nouvelle religion est à adopter d’urgence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Partagez