@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

💃 Dans l’intimité des danseurs de l’Opéra de Paris pour “Dire merci”

L’Opéra de Paris a mis en ligne une vidéo de ses danseurs dans leur intimité du confinement. Réalisé par Cédric Klapisch, ils souhaitent “Dire merci” à ceux qui sont en première ligne dans la lutte contre la pandémie. Une parenthèse de danse tout en grâce et simplicité.

Comme tous spectacles culturels, ceux de l’Opéra national de Paris ont été arrêtés, le temps du confinement. Durant cette pause, des membres issus des trois corps artistiques de l’institution, l’Orchestre, les Chœurs et le Ballet ont tenu à remercier à leur manière tous ceux qui sont aujourd’hui en première ligne dans la lutte contre la pandémie. Ces initiatives spontanées sont le fruit de leur volonté d’exprimer leur profonde gratitude et leur soutien à tous ceux qui travaillent avec dévouement et courage pour nous protéger.

Cette vidéo “Dire merci” a été réalisée par Cédric Klapisch

“C’est après avoir reçu un lien Twitter sur la vidéo réalisée par le Ballet de Rome, qu’est venue l’idée de réaliser une vidéo avec mes collègues du Ballet de l’Opéra de Paris.” L’image était simple : les danseuses et danseurs dans leur quotidien de confinés continuant à s’entraîner malgré les espaces exigus, la vie familiale, le manque des proches. Non seulement, cette vidéo est la preuve quel que soit le métier, que tous devaient rester chez soit, mais aussi elle est un magnifique message de remerciement et de soutien envoyé à l’ensemble des personnes qui oeuvrent pour que nous puissions bientôt retrouver le quotidien d’avant.

A travers ses mouvements de danse et d’entraînement, nous pouvons voir un certain enthousiasme contagieux entre chaque collègue du ballet. À l’initiative d’un danseur au départ, le projet a été accompagné par la suite par Cédric Klapisch, qui avait eut lui aussi la même idée. Naturellement, les danseurs ont évidemment décidé d’unir leurs forces. Et le Directeur musical Mr. Philippe Jordan et l’Orchestre de l’Opéra national de Paris ont accepté ensuite de soutenir l’idée en donnant leur accord pour l’utilisation de la Danse des Chevaliers (n°13)​, ​extrait de la partition de Roméo et Juliette. La musique puissante et lyrique de Sergueï Prokofiev magnifiquement composée et dirigée, illustre bien trois sentiments que chacun où qu’il soit a ressenti face cet ennemi invisible : la peur, l’espoir, puis enfin une volonté de relever la tête et de venir à bout de cette situation dystopique.

☞ Dans un autre style, découvrez comment Akira Armstrong bouleverse les normes de la danse.

Total
0
Partagez