@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

🦌📷 À Nara, au Japon, les cerfs se promènent en totale liberté dans la ville

Rien de bien nouveau, cela est connu et fait du coup le bonheur des touristes qui se promènent à Nara au Japon. Les cerfs y sont libres et vivent dans la ville au milieu des habitants. La photographe Yoko Ishii a souhaité documenter ces animaux urbains qui vivent au delà des frontières de l’homme. Découvrez quelques photos de sa série Beyond the Border.

Après avoir trébuché sur un chevreuil à une intersection en 2011, la photographe Yoko Ishii a décidé de documenter avec sa caméra ses animaux si particuliers de Nara : l’ancienne capitale du Japon, où les cerfs Sika sont presque banals. Alors que le cerf est considéré comme un ravageur dans la majeure partie du Japon, il est sacré dans cette ville. Protégé non seulement par la loi, mais par une histoire qui les place comme les compagnons vénérés des Dieux. Puni de mort jusqu’aux années 1600, le meurtre de cerfs reste illégal à Nara.

À travers les photos de Yoko Ishii, il y a de l’étrange, de la douceur, de l’incroyable nature reprenant ses droits sur la ville. Dans la série Beyond the Border, elle a photographié les cerfs de Nara et de l’île Miyajima dans leur habitat naturel, ce qui n’est pas ce à quoi on pourrait s’attendre. Dans la sélection surréaliste d’images qui suit, elle a pris soin de ne capturer que les chevreuils. Ils marchent dans les rues, dans les boutiques de cadeaux et s’arrêtent pour nourrir leurs faons aux intersections, existant dans un monde créé par l’homme où l’homme est étrangement absent et où ils semblent régner en maître.

À Nara, les cerfs Sika ne se limitent pas aux forêts ou aux parcs, ils se mêlent dans le centre urbain de la même manière que les êtres humains : ils se rassemblent dans des espaces verts, parcourent des boutiques ouvertes et font même la queue pour franchir les tourniquets. “Ces moments pittoresques où l’on peut voir le cerf tôt le matin se tenant au milieu d’intersections désolées, non liés par les frontières et les lois de l’homme, mais habiter une ville créée par l’homme sont fascinants et inspirants”, explique-t-elle.

Beyond the Border explore la façon dont les animaux existent en dehors des règles et règlements de base strictement élaborés pour la population humaine de la ville, mais vivent librement parmi les nombreux marquages ​​de la chaussée et les feux de signalisation. Yoko Ishii a publié un livre de ses photographies intitulé Dear Deer en 2015. Vous pouvez voir davantage de ses travaux récents sur son site Web et sur Facebook.

Découvrez quelques photos de la série Beyond the Border de Yoko Ishii

Total
50
Partagez