@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

❤️ La meilleure blague de The Lonely Island reste la qualité impressionnante de leur musique

Le 23 mai signait le grand retour de The Lonely Island avec son désormais culte The Unauthorized Bash Brothers Experience. Un poème visuel impressionnant dans l’image et forcément débile dans l’idée. Tout ce qu’on aime d’eux.

Avec Andy Samberg et Akiva Schaffer dans le rôle de Jose Canseco et de Mark McGwire, ce poème visuel de 30 minutes souhaite rendre hommage aux Bash Brothers de 1988 sous la forme d’un album de rap. L’intégralité de ce spécial est disponible en streaming sur Netflix depuis quelques jours. Et il n’attend plus que vous pour vous lancer dans cette aventure, fortement inspirée par Beyonce… Plus haut, vous avez droit a certainement l’un des meilleurs moments de Unauthorized Bash Brothers Experience. Laissez-vous tenter, vraiment.

Cela fait plus de dix ans qu’Andy Samberg, Jorma Taccone et Akiva Schaffer ont révélé leurs talents au monde en tant que The Lonely Island. Avec notamment Lazy Sunday, un court métrage ésotérique de Saturday Night Live qui a pris d’assaut le monde en 2005. Quatre ans plus tard, le trio de comique pris son envol avec les cultissimes Like A Boss, Natalie’s Rap et, bien sûr, I’m On A Boat. Compilés dans Incredibad, une vidéo novatrice et nominée aux Grammy Awards. La meilleure de leur vidéo restera de toute façon Cool Guys Don’t Look At Explosions.

En plus de réinventer la forme et les critères d’une esquisse SNL avec leurs courts-métrages (sic, “J * zz In My Pants»), le premier album de The Lonely Island a eu un impact important sur le monde de la comédie musicale, révélant ainsi les possibilités d’une écriture comique originale. Parodie ouvrant la voie à des artistes comme Lil Dicky. Certains sont même allés jusqu’à dire que la popularité de Lazy Sunday à la fin de 2005 avait relancé la croissance massive de Youtube et rendu possible sa vente à Google de 1,65 milliard de dollars en 2006. Comme quoi, sous leurs airs de mecs faciles dans l’humour, il semblerait qu’il y ait un minimum de génie.

La dernière tentative de The Lonely Island, The Unauthorized Bash Brothers Experience, s’inspire du Lemonade de Beyoncé et du Endless de Frank Ocean, en ce sens que la production est apparue sur Netflix comme un album visuel de 30 minutes, sans préavis. Mais Bash Brothers existe aussi, et forcément, dans ce continuum plus proche que jamais de ces superstars susmentionnées, en raison de la qualité objective des chansons qui est immédiatement perceptible. Peu importe qu’ils aient tous été écrits du point de vue de Mark McGuire et de Jose Canseco, qui étaient ensemble connus sous le nom de «Bash Brothers», l’homonyme de l’album, à l’époque où ils jouaient au sein de Oakland Athletics à la fin des années 1980. En termes simples, il s’agit d’une collection de chansons qui sont réellement très bonnes.

Bien évidemment, l’ensemble reste absurde. Il s’agit quand même d’un album concept imaginant un monde où McGuire et Canseco ont créé ensemble un album de rap en 1988. Il n’y a pas vraiment d’intrigue ; cela n’est pas forcément nécessaire d’ailleurs. Le duo chante et rappe ce qu’ils pensent faire de mieux : frapper des homeruns, faire la fête et utiliser des stéroïdes. Mais sous la surface insensée et humoristique des personnages, la musique est assaillie par des hooks fifou (Oakland Nights), une production de premier ordre (IHOP) et une distribution intelligente influencée par Beastie Boys (Uniform On).

Avec Bash Brothers, The Lonely Island permet à Schaffer et Samberg d’afficher un flux de rap vraiment impressionnant, aussi bien dans le flow que dans la production. Certaines de ces chansons sont aussi addictives que les plus grandes chansons pop actuelles, même lorsqu’elles parlent de “erotic shadow puppets in the candlelight.” The Lonely Island sont capables de réussir là où d’autres rappeurs de comédie ne le font pas à cause de leur attention aux détails de la production des chansons. Alors que de nombreux artistes du secteur de la comédie mettent uniquement l’accent sur l’aspect comique de leurs paroles, optant pour l’utilisation de rythmes simples et en boucle comme bruit de fond, The Lonely Island prend le temps de compléter ces paroles avec une production incroyablement puissante qui conserve dans la musique un dynamisme surprenant. Ce sont des chansons que vous pourrez mettre dans vos playlists, comme une autre chanson du style, même si vous n’êtes d’humeur à rire. Et c’est bien pour cela que j’aime The Lonely Island.

Regardez The Unauthorized Bash Brothers Experience sur Netflix.

Un petit pour la route ?
Total
14
Partagez