@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

🔥 Avec Dogrel, Fontaines D.C. ravivent la flamme du brassier post-punk d’outre-Manche

Critiques élogieuses à chaque titre sorti, les Fontaines DC ravivent actuellement la flamme du brassier post-punk d’outre-Manche, de l’Irlande plus exactement. Ce quintet fiévreux doit rendre certainement très fier toutes les caves dublinoises. Leur premier album Dogrel respire bon un malt aux arômes rebels. Une rage nouvelle dans ce chaos politique et social actuel.

Les Fontaines D.C. se sont rencontrées à Dublin, influencées par la riche histoire de la contre-culture de leur ville natale. Rapidement devenu quintet, leur réponse a été de faire un indie-punk concis et immédiatement authentique qui fait tout sauf la sourde oreille. Ces derniers mois, Fontaines DC a sorti plusieurs singles très attendus tellement les critiques ont été chaque fois élogieuses. Gagnant de plus en plus sa place de leader du mouvement post-punk actuel en Irlande. Du coup, le groupe a parcouru les scènes pour distiller sa musique furieuse aux quatre coins du Royaume-Uni, méritant une réputation de performances trépidantes et tranchantes. Jeunes mais déjà porte-voix d’une classe ouvrière oubliée.

Des singles tels que Liberty Belle et Hurricane Laughter rappellent les goûts de Modern Lovers, The Fall, Iggy Pop et The Strokes, mélangeant harmonieusement les hooks lyriques immédiats avec une instrumentation indépendante indie du début de l’âge d’or, et le punk Stooges des années 70, parsemé de sonorités parfaitement rock. Sur Chequeless Reckless, le groupe a décidé de s’enfoncer encore plus profondément dans ses influences (qu’il cite lui-même comme allant de The La’s à The Pogues to Buddy Holly) en utilisant des riffs cycliques hypnotiques, infusés de kraut-rock, tout Dublin dans ces paroles concises et souvent sans prétention poétiques avec une voix si particulière. Énorme déclaration de leur fiévreuse intention, qui ne doit pas être ignorée.

Alors oui, Dogrel ressemble plus à un best-of de leur précédent single. Et de quoi pourrait-on se plaindre ? D’en découvrir si peu de ce qu’on a pu se mettre dans les oreilles ces derniers mois ? Enfin, Fontaines D.C. débarque au devant de la scène avec leur première arme de destruction massive, et cela ne peut évidemment pas déplaire. Tant pis pour ceux qui suivent déjà de près le quintette de frénétiques rockers irlandais, et tant mieux pour les autres : des onze titres de leur très attendu premier album, sept sont déjà parus sur des singles.

L’occasion devient trop belle pour propulser Fontaines D.C. en étendard d’un mouvement qui ne connait que ces prémisses actuellement. Le rock revient au devant des scènes. Encore plus furieux et énergique qu’avant. Et il était grand temps. En ce printemps, le punk rock bourgeonne en Irlande. Des noms de groupes reviennent souvent : Fontaines D.C., Just Mustard, The Murder Capital, et les plus anciens et déjà cultes Girl Band. J’en rajoute une couche avec IDLES et Shame de Bristol et South London respectivement. Shame dont Fontaines D.C. ont assuré les premières parties en 2018, tout comme IDLES ce printemps. On ne peut que se réjouir de ce revirement de situation où dans les festivals populaires le rock trouvait difficilement sa place dans les programmations, entre artistes électro ou rap. Le punk britannique se porte bien. Et avec lui transmets une rage nouvelle et actuelle dans ce chaos politique et social outre-Manche. Comme quoi le Brexit a certainement du bon.

Fontaines D.C. à retrouver gratuitement sur la scène Plein Air de la Villette Sonique, avec toi ?

Dogrel de Fontaines D.C. sort le 12 avril chez Partisan Records.

☞ Suivez Fontaines D.C. sur Facebook, Twitter, Instagram et Youtube.

Écoutez Dogrel de Fontaines D.C.

Vous aimez ? N’hésitez pas à acheter Dogrel de Fontaines D.C. pour vous ou pour offrir.

Total
11
Partagez