Une police de caractère que pourrait « lire » voyant et non-voyant. Tellement évident qu’on se demande bien pourquoi personne n’y avait pensé avant ?…

Le designer japonais Kosuke Takahashi a imaginé et constuit cetteingénieuse police de caractère qui fusionne différentes autres polices de caractères pour permettre à tout le monde de manière égale d’accéder à une information, qu’ils puissent la voir ou non. Kosuke Takahashi explique sur brailleneue.com qu’il espère que cette police « créera un espace véritablement universel où tout le monde pourra accéder à l’information ».

Braille Neue est composé de deux types de police : Braille Neue Standard, pour l’alphabet anglais et Braille Neue Outline, qui accepte les caractères et les lettres visibles en japonais et en anglais. La création de Takahashi aborde deux problèmes connexes. Dans une déclaration, le concepteur explique :

« Actuellement, nous voyons rarement le braille mis en scène dans l’espace public, car il prend plus de place à l’écriture et les personnes voyantes ne le considèrent pas important. Braille Neue aborde ce problème en rendant le braille facile à utiliser pour les personnes voyantes. En répandant cette composition, je crois que plus de gens se familiariseront avec le braille … [Et] le braille tend à être petit et invisible, mais avec le Braille Neue, il a la possibilité de s’étendre spatialement dans les enseignes publiques par cette nouvelle façon. »

Comment lui est venu l’idée ? Chaque matin avant le travail, le jeune designer réfléchit à des idées pendant 30 minutes et les met dans un cahier. Braille Neue est né d’une simple question qu’il se posait : »Pourquoi ne puis-je pas lire le braille ? » Il a ensuite prototypé son idée et a commencé à recueillir des commentaires à la fois de lecteurs voyants et les malvoyants. S’appuyant sur cette rétroaction, il affine la police de caractères et continuera d’améliorer sa lisibilité et sa convivialité.Il espère qu’elle prendra plus de valeur encore pour la venue des Jeux olympiques et paralympiques de 2020 à Tokyo.

Kosuke Takahasshi reconnaît qu’il n’est pas le premier à combiner le braille avec des lettres latines visibles, mais Braille Neue est le premier caractère qui incorpore également des caractères japonais. Du coup, partiellement universelle, puisque il manque encore une façon d’imaginer cette combinaison pour d’autres types de lettrages comme l’arabic par exemple.

Découvrez Braille Neue sur son site officiel