@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

Brisez le 4e mur et traversez la frontière qui sépare le réel de la fiction

amelie-poulain-briser-4-murTraversez la frontière qui sépare le réel de la fiction dans cette compilation de ‘Breaking the fourth wall’ à voir en bas de l’article 🎥

Au cinéma ou au théâtre, dans toute fiction, le quatrième mur désigne un “mur” imaginaire situé entre la scène / la caméra et les spectateurs et « au travers » duquel ceux-ci voient les acteurs jouer. Ce concept fut pour la première fois formulé par le philosophe et critique Denis Diderot et plus largement repris au XIXe siècle avec l’avènement du théâtre réaliste puis ensuite par le cinéma et cette façon qu’avait certains acteurs de prendre à parti les spectateurs.

L’expression « briser le quatrième mur » fait alors référence aux comédiens sur scène qui s’adressent directement au public et, au cinéma, quand des acteurs le font par le biais de la caméra. Soit par un regard, soit par un geste, soit directement en nous parlant, montrant ainsi que le personnage sait lui-même qu’il participe à une oeuvre de fiction. Un procédé qui fait toujours son petit effet. Comique souvent (Mike Myers en est fort friand ou encore Ferris Bueller dans La Folle Journée), dérangeant parfois (comme dans Funny Games, de Michael Haneke ou encore Psychose d’Hitchcock), cela peut aussi nous faire sortir du film en nous poussant à nous demander si le personnage s’adresse réellement à nous, et quelquefois bizarrement immersif, en forçant notre réaction ou notre empathie envers l’acteur ou l’actrice.

Un parfait exemple de personnage qui brise le quatrième mur. The great train robbery (Le vol du grand rapide), réalisé par Edwin Stanton Porter et Wallace McCutcheon en 1903, a marqué les esprits de l’époque. Un plan en particulier (le tout dernier à 10’13 dans la version ci-dessous) déclenchait de vives réactions chez le public encore peu habitué aux artifices cinématographiques. Dans ce dernier plan, un bandit incarné par Justus D.Barnes adresse un regard franc au spectateur, avant de le viser avec son revolver, et de tirer. Le spectateur participe directement au pillage du train, il y est même sacrifié.

Le supercut ‘Breaking the fourth wall’ met ainsi en évidence ce fameux quatrième mur en compilant près de 100 scènes de films et TV shows différents où les personnages s’adressent directement aux spectateurs. Découvrez le à la suite.

Regardez le supercut ‘Breaking the fourth wall’

https://vimeo.com/187320838
breaking-the-fourth-wall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Partagez