@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

Michael Kiwanuka invoque les grands esprits de la soul avec Love & Hate

michael-kiwanuka-love-and-hateSon premier album Home Again annonçait déjà cette couleur soul des plus grands. Michael Kiwanuka, le jeune prodige anglais à la voix magistrale, est de retour après quatre années d’un silence étourdissant avec son nouveau bijou. Plus soul, plus mûr et encore plus envoûtant, Love & Hate est un contraste merveilleux d’un très grand artiste. Un disque intemporel qui invoque les grands esprits de la soul magnifique.

Tout commence par Cold Little Heart. Un titre de presque 10 minutes comprenant un prélude magnifique d’orchestration à l’Ennio Morricone. Il faut bien 5 minutes avant d’être éblouie par la voix chaleureuse de Michael Kiwanuka. Tout un symbole pour comprendre le merveilleux contraste de ce Love & Hate. Alors qu’avec Home Again, Michael Kiwanuka s’est révélé justement grâce à sa très grande voix, ici c’est plus son talent d’écriture soul qui fait la différence.

Quatre ans ont été nécessaire pour le jeune prodige anglais de composer ce nouveau bijou. Autant dire une éternité dans le paysage musicale actuel. En quatre ans, de nombreuses carrières tout aussi prometteuse ont vite fait de se consumer en plein vol. Michael Kiwanuka est aujourd’hui plus proche de la trentaine du haut de ses 29 ans. Plus proche encore de ses maîtres spirituels que sont Bill Withers ou Otis Redding. Pour ne citer qu’eux.

🎶 today is gonna be the day that they're gonna throw it back to you 🎶
🎶 but i’m a creep, i’m a weirdo 🎶

Né de parents ougandais qui ont fui le régime du dictateur Idi Amin Dada, Michael Kiwanuka voit le jour dans le quartier de Muswell Hill, au nord de Londres. Dès ses douze ans, il développe une passion pour le club de Tottenham et pour la guitare. Il grandit alors dans les années 1990 avec Ginalo ou Sheringham et écoute le rock de Nirvana ou de Radiohead, et joue surtout dans des groupes de reprises. Le déclic arrive à ses 15 ans en écoutant deux disques offerts par un ami : Sitting On The Dock Of The Bay d’Otis Redding et The Freewheelin’ de Bob Dylan. Il décide de faire de la musique en solo. Il devient alors musicien de studio puis ambitionne d’écrire pour les autres, avant de réaliser qu’il devait chanter pour se faire connaître dans le milieu. Le jeune homme amateur de jazz se révèle un musicien doué qui suit les cours de l’Académie Royale de Musique et poursuit ses études à l’Université de Westminster.

Début 2012, la jeune carrière de l’artiste prend un essor fulgurant. Soutenu par la critique, le nom de Michael Kiwanuka apparaît en tête du classement des grands espoirs de l’année par la BBC. Une nomination qui fait référence au single Home Again, et cet album homonyme encensé par la critique avant même sa sortie le 12 mars de la même année. Le voilà de nouveau au devant de la scène avec Love & Hate. Avec certainement la pression énorme du deuxième album tellement le succès a été fulgurant. Durant ce silence forcé de quatre ans, Michael Kiwanuka a même pensé à arrêter, écrasé certainement par le poids des références. Pourtant voilà Michael Kiwanuka de retour avec un Love & Hate encore meilleur que Home Again. réussi avec brio son retour. Plus soul, plus mûr et encore plus envoûtant.

Regardez le clip Black Man In A White World

La musique de Michael Kiwanuka mêle l’intimité de la folk à l’élégance et la chaleur de la soul. Certains décrivent sa musique comme étant une folk-soul dépouillée et intemporelle. Directe et intense grâce à sa voix magistrale. Avec ses génies de la musique qu’il a pris en référence, forcément des ombres prestigieuses le suivent en cortège. Difficile de l’écouter sans entendre Tim Buckley, Bill Withers ou Otis Redding dans la voix soul et jazz. Voire même Van Morrison dans la douceur mystique. Cette voix qu’on attend 5 longues minutes au début de Love & Hate soulève une force exceptionnelle, chaleureuse et souple, âpre et rude également. Une voix porté par une production aux petits oignons de Danger Mouse. Love & Hate sent fortement le passé et transpire beaucoup au présent. Ses dix chansons remettent Michael Kiwanuka dans la lumière. Impossible de se cacher dans le silence et dans ce mouvement mélodique permanent. Love & Hate est un tube évident mais c’est l’intime Black Man In A White World qui marque le tempo de cet immense album. Un album qui pourrait bien devenir un classique aux côtés du What’s going on de Marvin Gaye ou du Curtis de Curtis Mayfield. Deux albums composés eux-aussi à trente ans et qui ont lancé comme il se doit les immenses carrières de ces génies de la musique noire. Michael Kiwanuka a beau invoquer bien des esprits, l’ampleur de ses mélodies et de son chant n’appartient qu’à lui. À jamais.

Love & Hate de Michael Kiwanuka est sorti le 15 juillet 2016 chez Polydor, s’achète sur iTunes et s’écoute à la suite sur Spotify et Deezer.

☞ Suivez Michael Kiwanuka sur son site, Facebook et Twitter.

Écoutez Love & Hate de Michael Kiwanuka

Rejetez une oreille sur Home Again de Michael Kiwanuka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Partagez