@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

Eurockéennes jour 3 – Haut les coeurs électroniques

L’arrivée est plus tardive cette fois-ci, la fatigue commençant à se faire sentir. Ce samedi 6 juillet, troisième journée des Eurockéennes, promet d’être long, forcément avec The Strypes, Black Rebel Motorcycle Club, JC Satàn, Dinosaur Jr, Is Tropical, Two Door Cinema Club, Jackson, Fauve, Busy P, Phoenix et Kavinsky. Fiouuu !

Les petits génies The Strypes

Arrivée tardive sur le site donc. En longeant le lac de Malsaucy pour me rendre aux Eurockéennes, je peux entendre le concert de Griefjoy sur la Plage non loin. Vraiment con d’être en retard. La musique de Griefjoy est plus que magique. Les ex- Quadricolor offrent un son hybride et débridé entre math rock et electro pop. Vivement le disque !

Tranquillou loulou, je me pose sur la terrasse de la Greenroom afin de découvrir The Strypes. Hâte de découvrir sur scène ce que ce jeune, très jeune, quatuor rock a à proposer. 16 ans d’âge moyen quand même. Et bordel, ils sont bons ces gosses ! Gonflés d’assurance et d’arrogance maligne, The Strypes donnent un bon coup de fouet aux ainés Jeff Beck, Gallagher, Miles Kane et autres compatriotes. Il fait très chaud sur la Greenroom, mais ce concert de The Strypes est une bouffée d’air frais. Une petite demi-heure et une dizaine de morceaux, The Strypes ont su dérouler une partition puissante qui a ravi le public assez présent du coup. Voilà le futur du rock bien british.

Eurockéennes - The Strypes 2

Black Rebel Motorcycle Club en roue libre et la belle violence de JC Satàn

Je prolonge la dynamique rock avec les californiens Black Rebel Motorcycle Club.  Si le groupe reste simple dans sa connivence avec le public, cela pourrait en blaser plus d’un, admirer un set rock avec un son aussi propre est un délice à savourer en cette fin d’après-midi. Peu d’émotion apparente, peu d’énergie débordante, mais Black Rebel Motorcycle Club n’ont pas besoin de sauter dans tous les sens pour impressionner et fouetter les oreilles. La bande de Peter Hayes a offert une démonstration sur la Grand Scène. Univers noir, sombre et dur, bienvenue dans la musique viscérale des Black Rebel Motorcycle Club. Un son puissant, qui en impose et n’amène qu’une seule envie : se retaper toute leur discographie.

Eurockéennes par Benjamin Lemaire - BRMC

Je continue mon tour du monde du rock du côté du Club Loggia, mais cette fois avec un rock bien français. Si Bordeaux est la ville sainte du garage rock hexagonal, J.C Satàn est son prophète forcément ! Déglinguée et marquée au fer rouge, c’est bien sûr en concert que cette musique du diable gagne au change. Les pogos sont beaux et violents. Le public de JC Satàn met en déroute toutes les foules le premier jour des soldes !

Eurockéennes - JC Satan 3Eurockéennes - JC Satan 2

Les survivants Dinosaur Jr. et la folie Is Tropical

Après la folie JC Satàn, direction les pédalos. Et ouais, le truc coolos aux Eurockéennes est qu’on peut tranquillement se balader en pédalo sur le Lac de Malsaucy pendant que d’autres s’emmerdent à écouter Kery James. Les bières se descendent donc au fil de l’eau derrière la Grande Scène. J’entends au loin les cris “Vous êtes fatigués !” Ouais, Kery tu nous fatigues…

Bien reposé, je me retrouve devant Dinosaur Jr. Attention groupe culte ! Bien plus connus à mes oreilles d’adolescents que les Smashing Pumpkins de la vieille. Malgré une sono dégueulasse, Dinosaur Jr. prouve à tous que le grunge n’est pas mort. Pedro Winter a bien fait d’ inviter sur sa Plage le mythique groupe des années 90. Pedro avait en effet carte blanche sur la journée afin d’organiser la plus belle Plage possible.

En attendant Is Tropical, le soleil se couche doucement sur les Eurockéennes sur les doux sons que passe le MC Busy P. Un DJ set qui ravit les petits comme les plus grands. Calvi pourrait même nous envier tellement l’ambiance de cet entre-deux set est “posay”. Et voilà que Is Tropical rentre sur scène. La sono est toujours aussi dégueulasse. Le trio ne s’entendant même pas. A plusieurs reprises, ils doivent démarrer de nouveau leur tubes. Mais cet électrorock-là est taillé pour la scène et comme un ouragan, la tempête Is Tropical emporte tout sur son passage, autant les fans avertis que les festivaliers intrigués. Le beau petit monde présent se chauffe, se bouscule, se jette les uns par dessus les autres. Tout devant, je suis étonné de voir autant de monde se retrouver en zone de sécurité après un slam mal tourné. Ca défile au compte-goutte. Pedro Winter, Kavinsky et Cassius juste à côté s’en étonnent et s’en amusent tout autant.

Eurockéennes par Benjamin Lemaire - Busy PEurockéennes par Benjamin Lemaire - Ed BangerEurockéennes par Benjamin Lemaire - Is Tropical

Les lumineux Two Door Cinema Club et Jackson & His Computer Band

Nuit tombée, je me dépêche pour voir le début de Two Door Cinéma Club de l’autre côté. Jackson arrivant ensuite sur La Plage. Et j’ai bien fait. Show lumineux et éblouissant, les irlandais de Two Door Cinema Club mettent le paquet pour transmettre leur folie électro-pop. Mélangeant leurs tubes des deux albums, ce début de set est un savoureux mélange entre énergie contagieuse et rythmiques magiques. Thomas Mars de Phoenix en coulisse apprécie. Splendide !

Le show Jackson & His Computer Band vient tout juste de démarrer. L’homme orchestre de la French Touch présente son nouveau live, ainsi que son nouvel album complètement foufou. Avec Jackson l’électro est passée au hachoir pour offrir le meilleur de la house et de la techno brutale. Ce grand gaillard aux traits enfantins sera bel et bien le grand gagnant de la rentrée. A découvrir d’urgence !

Eurockéennes - Two Doors Cinema Club

Fauve, haut les coeurs

Malgré certaines réticences et moqueries de la part du public avant l’entrée sur scène des parisiens Fauve (Je pouvais effectivement entendre des “Parigots tête de veau” autour de moi), il y avait énormément de monde au Club Loggia. Des yeux de Fauve, ils n’avaient jamais vu ça. Avec un Bataclan remplit en deux jours seulement, il n’en fallait pas moins pour le phénomène musical de 2013. Minimum 2 000 personnes voulait voir ça ! Et j’ai compté sur mes doigts !

Alors Fauve, je commence à connaître, plus de 10 scènes avec eux. Quand on aime, on ne compte pas. Mais j’attendais beaucoup de ce premier concert en “province”. Et je n’ai pas été déçu, loin de là. Au contraire, j’ai encore été surpris, galvanisé, passionné. L’ambiance est bien meilleure qu’à Paris. D’ailleurs, l’ambiance de ce concert est certainement la meilleure que j’ai pu voir sur les quatre jours de festivités et des concerts de Fauve. A l’unison, le public belfortain reprenant chaque mot, chaque texte dans son ensemble. 2xgm, 4.000 îles, Blizzard, Cock Music / Smart Music, Haut Les Coeurs, Kané, Nuits Fauves, Rub a Dub, Sainte Anne et des nouvelles encore, toutes étaient connues par coeur et avec le coeur. La petite scène du Club Loggia a vécu certainement son meilleur moment avec cette vague humaine venue entendre Fauve, chanter Fauve et pleurer Fauve. Un rappel, seul rappel du festival, a duré 5 bonnes minutes, alors que derrière, Phoenix prenait le relai.

Foncez voir Fauve en concert svp.

Eurockéennes - Fauve Eurockéennes - Fauve 2

Phoenix

Non, je ne suis jamais sevré de cette oiseau là, aussi. Après leur concert électrisant à la Cigale le 26 mai dernier, c’est avec grand plaisir que je retrouve Phoenix sur la Grande Scène. Déjà venu en 2007 et 2009, Phoenix est apparemment un des petits chouchou des Eurockéennes, vu l’attente du public. Mais quid de l’accueil de Bankrupt ! leur 5è et nouvel album dont les critiques populaires sont plus que mitigées ?

S’il a évolué, le son Phoenix reste fidèle aux bases qui en ont fait le leader d’une vague pop française anglophone, tout en façonnant un univers reconnaissable entre tous. Bankrupt! ne se révèle pas à la première écoute, mais passé cette crispation, les chansons démontrent beaucoup de raffinement et de richesses mélodiques, qui selon moi marque la beauté de Phoenix en live. Bankrupt ! peut vous décevoir, mais la version scénique de cet album est ce qui se fait sur la scène électro pop actuellement. Propulsé par des synthétiseurs carillonnant comme une fanfare chinoise, Entertainment, lance la soirée dans la frénésie. Et cette frénésie ne s’arrête pas, monte encore et encore. Aidée par ce batteur suédois Thomas Hedlund, structurant les rythmes avec puissance et agilité. Ce mec est ouf ! Quand à Thomas Mars, précis aussi bien dans le geste que dans la voix, il explose la scène avec son charme euphorisant. Surtout quand, porté par l’exaltation du public, il se jette dedans. Sur scène, des explosions de couleurs et de billets d’anciens francs. Les Rois Soleil sont devenues des stars mondiales. Jouissif !

Eurockéennes - PhoenixPhoenix_3Eurockéennes par Benjamin Lemaire - PhoenixEurockéennes par Benjamin Lemaire - Phoenix billets

La fin de soirée de la loose avec Kavinsky

Une fois le show Phoenix terminé, c’est en vitesse que je dirige vers la Plage pour apercevoir le live de Kavinsky. Il se murmurerait que Vincent était apte ce soir là, autant lui donner une chance. Certains de ses DJ set me restent encore en travers des oreilles. Embouteillage pour arriver sur la Plage. Plus un seul grain sable de disponible. Devenue véritable dancefloor à ciel ouvert, la Plage est noire de monde. Le succès Kavinsky est réel et encore plus impressionnant que je ne le pensais. Malheureusement, la scène et le son aux couleurs de Drive ont un effet de gênant. A trop surfer sur la tendance, il insupporte. La fièvre du samedi soir me monte à la tête, quitte à vomir, autant aller au bar boire des bières. Je passe mon tour et laisse l’ambiance au collège Marcel Pagnol.

 

Si quelqu’un se souvient du reste de ma soirée, je suis preneur.

 

Retrouvez le compte-rendu de la troisième journée des Eurockéennes en vidéo :



 

Lisez aussi le report de ma deuxième journée avec Matthew E. White, Airbourne, Fidlar, Skip The Use, Woodkid, The Smashing Pumpkins, Gesaffelstein et The Bloody Beetroots et de ma première journée avec Gary Clark, Jr., Parquet Courts, -M-, Alt-J, Major Lazor, Jamiroquaï et Boys Noise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Partagez