Retour sur le dancefloor. Revivez l’effervescence de la scène Disco new-yorkaise des 70’s grâce à la compilation The Men In The Glass Booth éditée par Al Kent et le label anglais BBE Music. L’histoire des premiers DJs et une véritable mine d’or pour l’électro d’aujourd’hui 🕺

En mai 1976 sortait l’album Ten Percent de Double Exposure. Un disque qui eu un impact imprévu et tellement important sur toute l’industrie musicale du moment, et qui dure encore aujourd’hui. Les États-Unis était en pleine explosion disco et le label indé Salsoul Records comprit rapidement qu’il leur fallait un son qui collait à leur époque. C’est justement ce que leur apportait Double Exposure et le fameux titre Ten Percent. Ce son fortement influencé par la musique underground de Philadelphie, visant directement les DJ et dancefloors de New York. Par la suite, des titres comme Salsoul Hustle, Tangerine et You’re Just The Right Size de The Salsoul Orchestra ont beaucoup surfé sur ces sonorités disco en ajoutant une profondeur de percussions plus lourde, qui ravi les DJ de New York.

Qu’est-ce qu’il y avait de si spécial alors dans ce son ? Double Exposure était, après tout, juste un autre groupe, et Ten Percent juste une autre chanson disco. Un des nombreux titres disco comme il en sortait chaque semaine. Tout d’abord, Salsoul Records est devenu le premier label à faire un single de douze pouces disponible au public – ce format ‘exotique’ était auparavant uniquement disponible pour les DJs comme articles promotionnels ou achetés dans certains magasins de disques spécialistes. Non seulement cela, mais surtout un remix plus long a été produit par Walter Gibbons, un des plus célèbres DJ de New York du moment, qui sa réputation en faisant des versions exclusives de pistes à jouer dans ses sets. Avec une technique de mix bien particulière appelé la ‘Ten Percent’ dont raffolé le public.

À lire aussi ☞  🎶 Écoutez un cadavre exquis des meilleurs sons sortis durant février 2017

En 1976, il était inouï pour un DJ de mettre le pied dans un studio d’enregistrement, étant vu comme plutôt comme des juke-box humains par l’industrie musicale sérieuse que de véritables artistes. Les studios d’enregistrement étaient strictement le domaine de l’enregistrement des artistes et des producteurs, Walter se trouva donc dans une position unique, accédant à un monde auquel aucun DJ n’avait jamais été invité.

The Men In The Glass Booth compilé par Al Kent raconte cette histoire si particulière. Cette histoire où les DJ commencèrent à se faire reconnaître comme tel et comme de véritables artistes. Une compilation où figure les DJs les plus influents de l’époque Disco, dont Walter Gibbons, Bobby DJ Guttadaro, Tom Savarese, Jellybean Benitez, Tee Scott et John Luongo. The Men In The Glass Booth s’écoute à la suite et se lit aussi à travers un lire de plus de 40 pages. Retrouvez toute les informations sur le site de BBE London.

Écoutez la compilation The Men In The Glass Booth de BBE



PARTAGEZ CE PLAT AVEC VOS AMIS


×