we-love-green-2015

C’est un festival entre deux eaux. We Love Green a tenu son discours écolo, régalé ou pas durant 2 jours avec sa grosse programmation signé Because Music ft. Sony Music, et a encore ravi avec quelques couacs sur son organisation (encore). Cette année encore Greenroom était partenaire du festival quasi-éponyme et m’a permis de vous raconter cette 5ème édition. Avec du Ratatat, Daniel Avery, Siriusmodeselektor, H-Burns, Seun Kuti et Joey Bada$$ en force.

Un festival vert pour sa touche écolo

La scène Think Tank. La grande initiative sur We Love Green cette année était ce nouvel espace de réflexion. Plus qu’un simple « tipi », une véritable scène où s’est déroulé conférences, échanges d’idées et documentaires. Pas de slam ou de « une autre », plutôt de la réflexion et de la prise de conscience. Un temps de pause salvateur entre deux concerts. La scène idéale pour sortir de la foule surtout… Se sont succédés alors des personnalités du monde vert, intellectuels et aventuriers qui inspirent et militent au quotidien leurs idéaux. Pourquoi pas donc. J’ai testé pour vous : se nourrir intellectuellement dans un festival de musique (et je parle pas de bière)

Comme expliqué sur place, cette scène Think Tank a pour but de sensibiliser les festivaliers aux différentes problématiques liées a l’engagement du festival : « le développement durable, questionnement d’une société en mutation. » Kamoulox. We Love Green se veut être un festival éco-responsable et éco-conçu, la preuve avec cette fameuse charte. Faire prendre conscience et inviter à chacun à se responsabiliser à travers des petits gestes et de grands discours. Mais arrêtons un peu l’hypocrisie. Certes, il y a moins de gaspillage (certainement). L’année dernière, ils avaient demandé à l’entrée de vider ses bouteilles et même de jeter son eau du coup, cette année l’organisation n’a rien à redire. Certes, des poubelles de tri sont installées partout sur le site et certains festivaliers s’amusent à jeter comme il faut leur déchet (histoire vraie). Certes certains rechignent encore à prendre son petit gobelet de sciure aux toilettes (en même temps, faut les comprendre) mais ils le font quand même, pour la bonne cause certainement. Certes certains jettent encore par terre leur mégot de cigarettes (en même temps, on le fait tous) mais des bénévoles à l’oeil de faucon sont là pour ramasser. Certes quand on entend le discours de l’intellectuel Jérémy Rifkin ou du fantasque Capitaine Paul Watson, cela remet les idées en place. Oui oui, pas trop tout compris mais notons l’initiative. Je devais être soûl encore…

À lire aussi ☞  Cet été, embarquez à bord du Safari Boat pour des croisières musicales le long de la Seine

Petit à petit, l’oiseau écolo fait son nid mais bon. We Love Green prend les armes et tente de réussir son pari militant avec toutes ces initiatives. Mais ne demande-t-on pas à un festival de musique de nous faire vivre de la musique ? Nous aimons le vert, mais nous sommes venus assister à des concerts. Arrêtons l’hypocrisie, vraiment. Des problèmes de sons sur les deux scènes, tout le temps, presqu’à chaque concert. Une nouvelle scène électro pas du tout adaptée à l’immense foule pour certains artistes. Une foule immense et des queues interminables encore et toujours pour se nourrir ou pour se la mettre, avec des stands hors de prix (sérieusement 10e ton burrito ?) Comment vivre un bon moment musical avec ce genre de contrainte ?… Parce qu’on veut un festival et non un parc d’attraction pour des marques qui veulent exposer leur bonnes consciences. UGG, La Poste, Microsoft Surface, pour le trio de tête. L’écologie, c’est cool, ça doit faire vendre apparemment. Montrer patte blanche. D’ailleurs, on en parle des mecs déguisés en ours polaire ? Coolos Greenpeace de vouloir être fun avec des animaux qui vont certainement disparaître… Bravo We Love Green pour la scène Think Tank mais vraiment pas merci pour vos stands et vos tipi de marque puante. Mais faut bien un peu d’argent, certainement. La conscience écologique doit avoir un prix sans doute. Je vous laisse vous faire des bisous tout plein. Je vais essayer d’assister à des concerts. Au fait, ils sont beaux vos panneaux solaires, mais poussez les un peu et mettez nous un écran géant plutôt svp.

paul watson © Crédits photos Yulya Shadrinsky
Captain’ Igloo sans sa casquette [© WLG Yulya Shadrinsky]



PARTAGEZ CE PLAT AVEC VOS AMIS


×