@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

🚙🌱 Plus de 800km en Audi Q4 100% électrique sur les routes du Morvan

Cet été, j’ai eu l’opportunité de prendre en main la dernière 100% électrique d’Audi : j’ai nommé l’Audi Q4 e-tron, en configuration moteur 40 et déclinaison Sportback. Que vaut donc ce nouveau SUV aussi bien au volant qu’à la recharge ? Est-ce que la recharge est si contraignante au quotidien durant un voyage loin de la maison ? Voici mes quelques réponses.

Cette nouvelle Audi 100 électrique apporte son lot de nouveauté. Fidèle au premier concept révélé en mars 2019 durant le salon de Genève, l’Audi Q4 e-tron arbore un look de SUV électrique compact. Et cela est fort bienvenue après le premier gros modèle 100% électrique SUV e-tron et le second modèle encore plus imposant qu’est la berline e-tron GT, surtout que l’habilité à bord ne perd pas du tout d’espace et de confort ! De plus, ce “petit” SUV inspiré forcément des autres modèles de la gamme Audi propose une amélioration de sa prise en main désormais encore plus et résolument futuriste. Il existe toujours ces grands écrans tactiles, central et derrière le volant, la grande nouveauté concerne plutôt un dispositif d’affichage tête haute en « réalité augmentée » qui projette directement sur le pare-brise une partie des informations liées à la conduite. Impressionnant au départ, déroutant rapidement me concernant, à vous d’en juger… Par contre bien que d’autres n’apprécient pas le nouveau volant avec uniquement des touches tactiles, certes salissantes, peu pratiques à manipuler en roulant au départ, il démontre à l’arrivée une certaine réussite me concernant. Au final, la belle et grande nouveauté, et encore une fois selon moi, concerne surtout le nouveau système son signé Sonos, avec pas moins de 10 haut-parleurs intégrés dans l’habitacle et de série svp. Un nouveau encore mieux que celui d’avant, pourtant déjà d’excellente facture.

Une 100% électrique, ça vous branche ?

La grande question que je me posais avant de me mettre au volant de ce nouveau Audi Q4 était la recharge électrique. Auparavant, lors de mes tests de ce type de véhicule, j’étais accompagné par la marque dans chacune de mes recharges ; les équipes préparaient le parcours en fonction des consommations et s’occupaient de la recharge une fois arrivée à bon port. Cette fois-ci, pour cet essai de plusieurs jours et sur plus de 800 kilomètres, il s’agissait bien de me débrouiller en solo et me mettre alors dans la peau du client Audi durant un voyage. L’idée était bien de quitter sa facilité de recharge à domicile et de se débrouiller alors avec les divers points de recharge publics que nous pouvons trouver sur les petites routes et autoroutes françaises, direction le Morvan donc.

Concernant son Q4 etron, Audi annonce que 5 minutes de charge suffisent pour que la batterie puisse tenir les 100 km suivants. En 22 minutes et quelque, la charge de la batterie peut passer alors de 5 % à environ 80 % en 125kW (DC) ; 11kW (AC) = 7h30 et 50kW (DC) = 1h45. Afin de remettre les choses dans le contexte, j’avais en essai la version motorisé 40, c’est à dire également une configuration en propulsion, déclinaison intermédiaire qui embarque une batterie de 77 kWh et un moteur de 150 kW (204 chevaux). Cette version de Q4 affiche les meilleures performances en autonomie : jusqu’à 513 km en cycle WLTP !

Et bien que la complexité de charge est certaine et déroutante au départ, il faut bien comprendre que le constructeur n’est pas responsable de mes quelques problématiques que j’ai pu vivre. Ma première journée était limite, avec une arrivée à 2% à mon premier hôtel, suite à 3 tentatives de charge sur des bornes publics non fonctionnelles… En résumé, le branchement est simpliste au possible, c’est plus l’histoire de trouver la bonne borne qui reste complexe. Armé d’un badge Audi connect et d’un GPS configuré comme il faut, je pouvais trouver les bornes adaptées à mon véhicule tout autour de moi ; bien évidemment Audi m’indique une zone de distance maximum via le GPS, qui s’adapte en fonction de ma façon de rouler. Encore faut-il que les bornes fonctionnent…

De toute façon, c’est tout un paradigme qu’il faut adapter quand on roule en 100% électrique. Par exemple, n’espérez pas faire du 140km/h pendant des heures sur l’autoroute, déjà que la limite est à 130, et qu’il ne s’agit pas de rouler le plus vite possible mais d’arriver à bon port quant on est au volant d’une 100% électrique. Cette nouvelle façon de voir les choses nécessite une certaine adaptation donc pour les plus sportifs d’entre nous. On est pas à plaindre, car on y gagne fortement en confort, pour le corps et les oreilles. Et effectivement, j’ai connu quelques difficultés de charge au départ, Audi n’est pas responsable de cela, comme je le disais, plutôt certains fournisseurs qui ne souhaitent pas délivrer sur le moment, sans explication du SAV téléphonique… Alors il est préférable de suivre à la lettre les conseils du constructeur, et de se diriger alors uniquement vers les bornes Audi dont il est certain qu’elles fonctionneront, comme les Ionity par exemple ; malheureusement cela diminue les possibilités et obligent à bien s’organiser en amont durant un voyage, chercher des logements qui proposent des solutions directes est une excellente façon de s’y retrouver. Situation à relativiser bien sûr quand on assiste à une pénurie d’essence comme en Angleterre… On n’est jamais mieux servi que par nous même, à la maison. Et c’est certainement sur ce dernier point que le Q4 y gagne énormément. Certes à un certain prix, mais tout en confort, finesse et style pour des routes en petite et moyenne distance, entre domicile et travail par exemple.

☞ Pour plus d’informations sur Audi et son Q4, ses prix, finitions et autres, servez-vous directement sur audi.fr

Total
8
Partagez