@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

🎶 Coup de coeur pour le premier EP Je vous aime tous de Nerlov

De la pop française nourrie au hip-hop et à l’électronique, on en bouffe à tout les râteliers, depuis quelque temps. Pourtant celle de Nerlov sonne juste, avec des “textes à cœur ouvert, plus frontaux, plus radicaux” que les autres. Certes nouveau dans le game, Nerlov n’est pas un jeune premier venu pour autant. Heureusement pour nous, il arrive avec son premier EP Je vous aime tous, et clairement il serait con de ne pas tomber amoureux également. Surtout en ce moment.

Après quinze ans de carrière, la trentaine tout juste entamée, il était temps de se mettre à nu. Florent Vincelot, né au Mans, élevé à Angers, où il réside encore, a déjà un CV musical long comme le bras, mais s’offre aujourd’hui un nouveau départ sous le nom de Nerlov. Ne cherchez pas, il y a là aucune signification, ou soit l’origine du nom et cet anagramme est bien gardée par l’artiste.

Ce surnom de Nerlov, drôle d’anagramme distordu, remonte aux années lycée. C’est par les Deftones et le métal qu’il tombe amoureux de la musique, apprise en autodidacte avec les copains et les cousins. La guitare basse lui éduque l’oreille autant que son expérience dans un groupe baptisé H-Ora. A 16 ans, il monte déjà sur scène et enregistre une poignée de disques… Avec le temps, il s’ouvre à d’autres genres musicaux… VedeTT prend forme lorsque Florent dépasse ses 20 ans, sur des bases électroniques. Très vite, il reprend sa basse et le micro, va chercher du côté de la pop. En 2015, sort l’album Tuer les gens, tandis qu’il s’illustre aussi dans les formations Sheraf et San Carol. Il y a quelques mois, Rezinsky l’invite sur son morceau Nuage, au cours duquel Florent rencontre le producteur et compositeur Atom (C2C) qui réalise son album et le fait intervenir sur deux morceaux de son projet Parrad. Ils se retrouvent dès lors dans le studio d’Atom, près de Nantes, se soumettant mutuellement des morceaux. De ce ping-pong naît Nerlov, projet solo et profondément personnel où Florent (aux guitares, aux claviers, aux micros, aux arrangements, etc.) s’entoure uniquement sur scène de Simon Garnier, batteur de Vedett et San Carol.

C moi qtu regardes ? – Photo Simon Jourdan

Le morceau Tuer les gens de VedeTT, le seul francophone, arborait déjà les prémices de ce nouveau chapitre. La langue de Molière est venue naturellement à Nerlov, par une “envie de proposer des textes à cœur ouvert, plus frontaux, plus radicaux”. Dès le premier single Evidemment, le ton est donné. Qu’il est difficile de vivre en ce monde cruel, et que c’est bon, aussi, parfois… Si les thématiques ne changent pas, les morceaux jouent sur les variations existentialistes. Ce qui anime le musicien, c’est “un mélange d’humanisme et de misanthropie, provoqué par l’angoisse face au monde qui nous entoure. Personne n’est fondamentalement mauvais ou bon, tout est question de comportements”. Dans Piste Noire, Nerlov grossit cependant le trait de ses travers. Je vous aime tous s’avère aussi émotionnel que désabusé… sans oublier l’humour. Le lancinant Si on brûlait tout s’offre un featuring avec le rappeur Stav, également d’Angers. Banksy, lui, a été nommé en référence à cette œuvre auto-détruite du mystérieux artiste qui avait fait polémique. En revanche, aucun lien avec France Gall concernant le premier single, Evidemment ! Quasi acoustique, la ballade Je ne suis pas juge interroge son rapport au monde et à l’Autre, et conclut l’EP en toute intimité.

Avec son projet Nerlov, Florent Vincelot refuse l’auto censure. Il assume pleinement la sincérité sans fards de cette musique qualifiée par certains de spleen wave. “Elle joue sur le côté clair-obscur : ça plane mais sans être léger”, résume Florent. En effet, elle est nourrie de la trap originelle d’Atlanta, sombre et vaporeuse, comme des références pérennes du musicien, de Thom Yorke (pour ses expérimentations mélodiques) à Booba, pour sa liberté de ton, en passant par James Blake, pour son parti pris la fois électronique et mélancolique… Se méfiant de la poésie métaphorique et imagée, Nerlov privilégie les paroles directes. Une manière de traiter l’adversité, y compris intérieure, un exutoire musical qui sert aussi à panser les blessures. En live, Nerlov a déjà fait couler des larmes, et se permet même de reprendre le Je suis venu te dire que je m’en vais gainsbourien. Ça promet !

☞ L’EP Je vous aime tous de Nerlov est sorti le 10 avril chez DesTours Records. Vous pouvez l’écouter à la suite.

☞ Suivez Nerlov sur Facebook et Instagram.

Écoutez l’EP Je vous aime tous de Nerlov

Vous aimez ? N’hésitez pas à acheter l’EP Je vous aime tous de Nerlov pour vous ou pour offrir.

Total
2
Partagez