De sa découverture par Christophe Colomb en 1492, le cigare développe depuis des générations une certaine idée de la culture cubaine. Grâce aux « lectores », les cubains se cultivent et découvrent ainsi toutes sortes de livres.

Cuba est mondialement connu pour ses cigares. Cohiba, Montecristo ou San Cristobal sont des noms célèbres pour tous amateurs de cigares à travers le monde et peuvent remercier alors Christophe Colomb de l’avoir importé en Europe durant ses découvertes du Nouveau Continent. De cette histoire culturelle et gustative, il y a une autre histoire sociale encore plus intéressante derrière la création des cigares.

Selon une tradition qui a commencé en 1865, des conteurs (ou « lectores ») se tiennent sur une plate-forme devant chaque ouvrier des fabrications à cigare. Ils font ainsi la lecture à des centaines de cubains tous les jours, afin de les éduquer, selon le bon vouloir des dirigeants. Les textes vont des articles de magazines et des nouvelles, aux lectures dramatiques des œuvres de la littérature classique. Aujourd’hui, cette tradition continue, inspire et fédère de générations après génération les ouvriers cubains.