@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

Nick Mulvey libère sa folk hybride et chante avec franchise dans Wake Up Now 🎶

Deux ans après First Mind, un premier album acclamé et porté par l’inoubliable Cucurucu, le très attendu Nick Mulvey revient enfin avec Wake Up Now. Songwriting toujours aussi impeccable, à la fois rythmé et lumineux. Prémisse idéal pour vivre un automne tout en douceur.

L’histoire de Nick Mulvey démarre un soir sur une plage du Honduras pendant l’été 2010. Il venait d’annoncer aux membres de son groupe, Portico Quartet, qu’il avait besoin d’un break pour décider s’il les quittait définitivement. Entouré d’étrangers, il se saisit d’une guitare acoustique et se met à chanter. « Je savais que je ne reverrais probablement jamais tous ces gens, et qu’ils ne comprenaient sans doute pas bien l’anglais. J’ai donc décidé de murmurer des paroles, tranquillement, et soudainement tout m’est apparu, toutes ces nouvelles chansons. »

Pour cet auteur de 28 ans, reprendre la guitare était comme un retour aux sources après cinq ans passés à exceller dans l’art du hang (instrument de percussion suisse datant du début des années 2000). Une espèce de soucoupe en acier tout droit sorti de ‘la Guerre des mondes’ qui livre un bruit chaud et métallique, un son qui a valu à Portico Quartet la nomination aux Mercury la plus accessible pour un album de jazz ces dernières années. Leur premier album, Knee-deep in the North Sea, était nominé aux côtés d’Elbow, Radiohead et Adele en 2008, et a entraîné une tournée majeure pendant des années pour le groupe.

Nick Mulvey a donc décidé de quitter Portico Quartet en plein milieu de cette longue tournée. Toutefois, il ne s’est pas précipité tout de suite dans cette liberté acoustique retrouvée. Pendant les six premiers mois de sa « carrière » en solo, il a délibérément évité les gens de la musique. « Tout ce que je voulais, c’était jouer de mon instrument chaque jour, seul, et étudier mes idoles. » Guitare en main, il se nourrit des musiques de Nick Drake, de John Lennon ou encore de Steve Reich, et il est vrai que celle de Nick Mulvey est un juste milieu de ses songwriting si variés. Ensuite c’est du temps passé en studio avec les producteurs Dan Carey (Bat For Lashes) et Charlie Andrew (Alt-J) et un premier EP porté par le single Fever to the Form. Au printemps 2014 sort le premier album de Nick Mulvey, intitulé First Mind. Porté par des titres comme Nitrous, I don’t want to go home ou encore Cucurucu , cet album fait partie des révélations de l’année 2014. En 2015, Nick Mulvey parcourt les scènes d’Europe avec succès. Et le voici enfin de retour après encore un long silence.

Bonnet rouge

Calme et volupté ont toujours été les maîtres mots du folk de Nick Mulvey. Sa musique se veut linéaire et mélodique avant tout, pas d’accord grattés, plutôt un fingerpicking précis et hypnotique. Une musique sans cesse en mouvement, rythmé et qui groove. La seule idée est de donner vie aux mélodies que laissent exploser sa voix chaleureuse. Et sur Wake Up Now, Nick Mulvey libère plus encore cette folk hybride. Livrant ses pensées sur un album à la beauté simple et captivante. Une succession de petits miracles sensibles.

Toujours en quête de sens, Nick Mulvey semble s’être libéré tant sur le plan créatif que sur son songwriting. Exit les métaphores du premier album, Nick Mulvey parle avec franchise et évoque sans détours les maux de notre société égocentrique et individualiste. Il écrit We Are Never Apart en réponse à la crise déclenchée par le projet de construction de l’oléoduc Dakota Access Pipeline sur les terres sacrées des Amérindiens à Standing Rock. Sur Myela, il alterne groove implacable et sonorités africaines pour prendre position sur le sort des réfugiés et s’engage auprès de l’association Help Refugees UK. Et sur les bons conseils de Brian Eno himself, Nick Mulvey a aussi ouvert son écriture aux autres. Fini le travail seul dans son studio, le songwriter a réuni ses amis pour graver Wake Up Now : Federico Bruno, le batteur Dan See, le bassiste Nick Pini, Dean Broderick et un trio de choristes composé de la femme de Nick, Isadora, de Fifi Dewey et de Maddy Brodrick. Ses titres ont été enregistré souvent en une prise live, ajoutant toujours plus de vitalité et de musicalité a cette folk hybride profonde et délicieusement sophistiquée.

Wake Up Now de Nick Mulvey est disponible depuis le 8 septembre chez Fiction Records et il s’écoute à la suite sur Spotify et Deezer.

Écoutez Wake Up Now de Nick Mulvey

[bsc_tabs type=”tabs” nav=”vertical”] [bsc_tab title=”Spotify”] [/bsc_tab] [bsc_tab title=”Deezer”] [/bsc_tab] [/bsc_tabs]

[bsc_button size=”md” style=”link” block=”true” title=”Achetez Wake Up Now de Nick Mulvey” url=”https://www.amazon.fr/First-Mind-Nick-Mulvey/dp/B00IGK8F8K?&_encoding=UTF8&tag=torrefacteur-21&linkCode=ur2&linkId=458b5f9fea063d859c6614004aefa175&camp=1642&creative=6746″ target=”_blank” nofollow=”true”]

Total
0
Partagez