Vendu pour $225 dans les années 50, la Keaton Music Typewriter vaut quelques $12,000 aujourd’hui. Un véritable objet de collection pour tous les amoureux de belle musique.

Voilà quelque chose de pas banal. Personnellement, je n’avais jamais eu l’idée que cela puisse exister : une machine à écrire la musique. Parce que forcément, les partitions de musique, comme les livres, il faut bien les écrire, et pas directement à la main. Du coup, Robert H. Keaton a pensé à cette machine à écrire bien particulière où au lieu de lettres et de caractères vous avez des symboles de musique, des noires, des rondes, des croches…

Le Keaton Music Typewriter a d’abord été breveté en 1936 par Robert H. Keaton, à San Francisco. Composé de 14 touches, elle pouvait être utilisée sur du papier à musique, posé directement à plat sous la machine. Un deuxième brevet a ensuite été déposé en 1953. La machine comportait plusieurs améliorations et surtout 33 touches.

Commercialisé dans les années 1950 et vendu pour environ $225, cette machine à écrire a facilité les éditeurs, les éducateurs et les autres musiciens à produire des copies musicales en grande quantité. Les compositeurs, cependant, ont préféré continuer écrire leur musique à la main.

À lire aussi ☞  Il fabrique des chapeaux pour ses chats uniquement avec leurs poils perdus

Il existe plusieurs Keaton Music Typewriter qu’on peut retrouver dans des musées et des collections privées. Et si vous voulez vous en procurer une, il faudra dépenser quelques $12,000 sur Etsy Shop

Découvrez le fonctionnement d’une Keaton Music Typewriter en vidéo

×