@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

Future Islands promet un été pop irrésistiblement festif avec The Far Field

Le calme avant la tempête

Difficile d’oublier Seasons (Waiting On You). Un titre qui a permis de poser les bases du succès de Future Islands à travers le monde il y a déjà 3 ans. Les voilà de retour (enfin) avec un nouvel album taillé pour la scène, et c’est bien là que Future Islands offre ce qu’il a de meilleur. L’été 2017 se promet irrésistiblement festif avec The Far Field !

Emmené par le chanteur charismatique Samuel T. Herring, croisement improbable entre Ian Curtis (pour le côté possédé) et Morrissey (pour l’émotivité exacerbée), Future Islands ressemble à aucun autre groupe. Parce qu’avec Samuel sur scène, le ridicule touche la grâce et décomplexe les plus complexés de la fête. C’est certainement pour cela que je les aime. Sur scène, Future Islands emporte tout sur son passage, impossible d’y être insensible et de ne pas les aimer. Avec des claviers pop, une basse clinquante et un chant plein de ferveur, le groupe américain a réussi à créer un mélange unique d’une pop hédoniste, qui donne plus de plaisir encore à chaque écoute, à chaque pas de danse. Terriblement addictive, la pop de Future Islands n’a rien perdu de sa puissance dans The Far Field, bien au contraire. Elle se promet une fois encore irresistible une fois qu’elle sera jouée en live. Vivement la Route du Rock cet été !

TaDaaaa

Samuel T. Herring et Gerrit Welmers (claviers et machines) étaient déjà amis depuis leur adolescence. Ils rencontrent William Cashion (guitares et basses) durant leurs études à l’East Carolina University à Greenville, Caroline du Nord. C’est là qu’ils forment leur premier groupe, les Art Lors & the Self-Portraits avec Adam Beeby et Kymia Nawabi. Ce groupe durera de février 2003 jusqu’à l’automne 2005. En 2006, Cashion, Herring, et Welmers forment Future Islands avec Erick Murillo, qui joue sur une batterie électronique. Future Islands sort alors son premier EP Little Advances en avril 2006, marquant la naissance du groupe et de leur sonorité electro pop dansante. En 2008, ils sortent leur premier album Wave like Home avec Chester Gwazda au Backdoor Skateshop à Greenville, chez le label londonien Upset the Rhythm. Le groupe commence à se faire une petite renommée sur la scène indie internationale.

Le groupe déménage à Baltimore dans le Maryland. Et ils enregistrent à Oakland leur autre single Feathers and Hallways pendant leur première tournée américaine : single qui rencontra un certain public à l’époque. Leur deuxième album In Evening Air, a été enregistré dans le salon du groupe dans le quartier de Marble Hill à Baltimore. En 2009 le groupe signe chez le label indépendant de Chicago Thrill Jockey. Après une année de tournée ininterrompue, ils enregistrent leur troisième album On the Water à Elizabeth City en Caroline du Nord pour une sortie en automne 2011. Le public grandit mais le groupe reste encore anonyme de la pop mondiale malgré les efforts et le travail. C’est surtout sur scène que Future Islands impressionne et se fait remarqué, grâce notamment aux performances explosives de Samuel T. Herring !

Début 2014, Future Islands signe sur le label 4AD. Le label qui leur permettra de faire un grand pas en avant. En mars 2014, le groupe effectue une prestation remarquée de Seasons, son nouveau single, lors de l’émission Late Show with David Letterman. L’album Singles, sort le 25 mars 2014, et rencontre un grand succès, au delà de la scène indie. Le groupe enchaînant par la suite tournées et prestations dans les festivals internationaux. Samuel T. Herring continue ses folies sur scène, et le bouche à oreille se fait de plus en plus fort. C’est surtout leur chanson Seasons (Waiting On You) qui reçu le prix de meilleure chanson de l’année de la part de magazines musicaux Pitchfork et NME qui marqua la consécration de Future Islands.

Future Islands, élu meilleur groupe live au monde !

Voilà Future Islands de retour avec The Far Field, après 3 années folles de succès et de concerts endiablés. Reconnu désormais par de nombreux magazines comme “meilleur groupe live au monde”. Et difficile de contredire ce point. Vous pourrez d’ailleurs les retrouver en concerts à L’Elysée Montmartre de Paris les mardi 9 et mercredi 10 mai 2017 (c’est complet bien sûr), mais surtout à la Route du Rock cet été. Rendez-vous à ne pas louper sous aucun prétexte, vue la programmation incroyable de cette année. Future Islands, PJ Harvey, Interpol pour les 10 ans de Turn On The Bright Lights, Soulwax, DJ Shadow, Mac DeMarco, Jesus & Mary Chain, Ty Segall, The Black Lips…

Pourquoi autant de temps pour sortir The Far Field, alors que le groupe nous avait habitué à enchaîner les sorties ? Simplement parce que Samuel T. Herring fait également partie de The Snails, un groupe qu’il partage avec son claviériste J. Gerrit Welmers. Et le 14 février 2016, pendant que vous étiez occupés à vous morfondre dans votre canapé défraichi ou à payer le resto à votre copine, le groupe sortait sortait son premier. Songs From Shoebox contient dix titres, et chacun d’entre eux est encore une fois une réussite. On retrouve bien sûr la voix du chanteur, tantôt claire, tantôt rocailleuse, mais également des instrumentations du plus bel effet. Voilà de quoi écouter après The Far Field donc.

The Far Field alors ? Désormais connu et adoré d’un plus large public, Future Islands confirme tous les espoirs de Singles mais aussi certaines craintes avec ce The Far Field ultra pop, voir même kitschissime à certains moments. Certains pourraient aficionados indie pourraient y ressentir une petite déception, pourtant il faut comprendre que ces 12 nouveaux titres sont taillés pour la scène. Et je vous assure qu’elle se promet encore plus belle qu’avant avec ce The Far Field ! La grande force de Future Islands de toute façon est bien de nous démontrer que le ridicule ne tue pas. La voix de Samuel T. Herring jouant plus encore les extrêmes entre sobriété et puissance. Le groupe frôlant parfois le facile avec Ran ou Beauty of The Road. Heureusement que le trio est bien plus malin que ça et a bien compris que de jouer avec cette facilité de composition les rend quelque part plus touchant encore, et plus accessible surtout. Dans The Far Field, les belles sonorités et mélodies 80’s perdent quelque part de leur superbe, pour apporter plus d’immédiat et de punch. Future Islands n’aurait plus de temps à perdre, et vise désormais les charts de la grand et belle pop. Et c’est tout le mal que je leur souhaite.

☞ Suivez Future Islands sur Facebook, Twitter, Instagram et Soundcloud.

The Far Field de Future Islands est sorti le 7 avril 2017 chez 4AD et s’écoute à la suite sur Spotify et Deezer

Écoutez The Far Field de Future Islands

[tabs type=”tabs”] [tab title=”SPOTIFY” active=”true”]
[/tab] [tab title=”DEEZER”]
[/tab][/tabs]

Future Islands prêt à tout bouffer encore cette année
Total
0
Partagez