@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

Swordfish, la précieuse prise alt-pop signée Merk

swordfish-merkVenu de ses terres néozélandaises, Merk est la très bonne prise de ma pêche du jour sur Bandcamp. 22 ans seulement et voilà qu’il sort un premier et impeccable album. Swordfish est un véritable petit bijou alt-pop au songwriting tellement précieux. Un album qui apportera chaleur et douceur tout le long de l’hiver. Coup de coeur ❤️ 

Derrière Merk et ses lunettes oeufs au plat se cache en réalité Mark Perkins, un jeune musicien néo-zélandais de 22 ans qui commence à se faire un joli nom du côté d’Auckland. Puis à Montreal et certainement bientôt en Europe. Après avoir joué au sein des groupes Fazerdaze et celui de Tom Lark, il a décidé de se faire son propre nom en sortant son tout premier album autoproduit. Dans Swordfish, vous pourrez y écouter de magnifiques mélodies et ballades alt-pop, comme Manchuria ou No Better Reason. Il y a chez ce Merk quelque chose de véritablement précieux. Entre douceur alt-folk, pop psyché et grunge DIY, Swordfish offre la bande-son idéale d’étudiants perdues dans la nostalgie des 90’s. La musique de Merk rappelle quelque part celle de Pavement, le style celui de Beck, l’ensemble la générosité artistique et mélodique des Beatles. Au final, Merk définit sa musique comme du “Pavement produced by George Martin.” C’est tout dire du personnage. Absurde et complètement génial. 

merk
Yeux au plat

En écoutant Swordfish, on penserait que la carrière de Merk serait toute tracée sur la scène indie. En réalité, le garçon n’avait jamais imaginé parcourir cette voie musicale. Au départ, il jouait dans un groupe de lycée, tout simplement, et une chanson qu’il avait composé a gagné la compétition Play It Strange, plus au moins connu dans son pays. Sans cela, il n’aurait jamais eu l’envie ou le courage de continuer selon lui, mais quelque part cette reconnaissance le rassura et l’emmena à prolonger sa musique. Du coup, après avoir eu son diplôme de fin d’école, il rejoignit le groupe de Tom Lark. Cela lui permit de parcourir le monde et de travailler plus encore son songwriting. Et quelques mois plus tard, il sort son tout premier album auto-produit, qui sortira officiellement demain en France.

Merk est certainement le parfait exemple d’une jeunesse libre et incapable de classifier sa musique. Pourquoi le faire d’ailleurs. Représentant sans le vouloir une génération qui n’a jamais établi de frontière entre la musique traditionnelle et la musique alternative, à l’instar d’un OnlyReal il y a quelques années. Pas pour rien qu’il représenta la Nouvelle-Zélande à l’Académie de musique Red Bull de 2016 à Montréal aux côtés de Fazdaze et Lontalius d’ailleurs. À écouter sa musique, le garçon a un avenir radieux devant lui. Seulement Merk préfère se cacher derrière des oeufs aux plats. Timide le garçon, mais tellement excitant à l’écouter. L’absurde et la spontanéité sont peut-être ses plus belles facettes. À écouter sans modération.

☞ Swordfish de Merk sort le 18 novembre 2016 et s’écoute sur son site ou à la suite sur Bandcamp.

☞ Vous pouvez suivre Merk sur son site, Facebook, Twitter et Instagram.

Écoutez Swordfish de Merk

[bsc_tabs type=”tabs” nav=”vertical”] [bsc_tab title=”Bandcamp”]
[/bsc_tab] [bsc_tab title=”Spotify”]
[/bsc_tab] [/bsc_tabs]

Total
0
Partagez