@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

Kevin Morby affûte comme jamais son songwriting folk avec Singing Saw

kevin morby singing sawC’est le meilleur songwriter de sa génération. Kevin Morby, l’ancien bassiste de Woods et chanteur/guitariste de The Babies revient en solo avec un folk une nouvelle fois au sommet. Après Harlem River, puis Still Life, voilà venu le temps de Singing Saw. Solidement ancré dans les ’60s et ’70s, dans le pur style d’un Bob Dylan ou d’un Leonard Cohen de la belle époque, le songwritring de Kevin Morby est de plus en plus affûté. Si sombre et si lumineux à la fois. 

Le Texan devenu Californien il y a quelques mois ne change pas ces vieilles habitudes. Malgré les voyages, Kevin Morby garde le bon cap avec nouvel album Singing Saw. Son charme opère d’entrée de jeu grâce à ces nouvelles chansons tantôt apaisées, tantôt furibondes. Surtout dans son troisième album, le songwriter Kevin Morby s’affirme encore plus comme l’une des voix à suivre de l’Amérique actuelle.

Connu comme chanteur et guitariste au sein de The Babies ainsi qu’en tant que bassiste du formidable Woods, Kevin Morby s’échappe en solo depuis deux albums déjà ; Harlem River et Still Life, sortis sur Woodsist Records. Le premier album Harlem River, sorti en 2013, est un joli hommage de New York à travers cette rivière traversant Manhattan et le Bronx. New-York l’a adopté durant 5 ans, il était évident pour lui de raconter cette période particulière. Le second album Still Life, sorti même pas une année plus tard, collecte des morceaux écrits entre 2012 et 2014 alors que Kevin Morby était en tournée avec Woods et les Babies. Il faut croire que ses histoires chantées sont irrémédiablement liées aux endroits et maisons où il vit. Le Texan d’origine s’est donc installé à Los Angeles, et avec ce déménagement une toute nouvelle histoire a pu prendre vie.

Jésus ?
Jésus ?

Quand Kevin Morby arrive, à l’automne 2014 à Los Angeles, il découvre dans sa nouvelle maison un vieux piano laissé là par les anciens habitants. Un vieux piano au cœur brisé dont l’histoire raconte que “La femme qui habitait là expliquait qu’il s’agissait d’un cadeau de Saint-Valentin de son ex. Elle ne voulait pas le garder.” Une aubaine pour le raconteur d’histoire qu’il est. Parallèlement à cette découverte, il se promène longuement à travers les nouvelles collines voisines et sinueuses, ainsi qu’à travers les ruelles de son nouveau quartier. Chaque soir, il entrevoie alors une nouvelle vue et un nouvel horizon parfois sombre, parfois lumineux, balayé par les sous-bois californiens et les lumières de la ville.

Alors Kevin Morby dépoussière ce vieux piano, ajuste le tabouret et commence à jouer. Lui qui n’avait jamais réellement touché de clavier se laisse emporter par l’évidence du romantisme de la situation. Sa guitare jamais trop loin, il laisse alors son talent s’exprimer, simplement, par petites touches ou par légers pincements. De nouvelles mélodies naissent et Kevin Morby offre ainsi une nouvelle palette de couleur à sa musique. Alors que le Harlem River était plutôt introspectif et que le Still Life plus pop et électrique, Kevin Morby habille ses nouveaux morceaux de cordes, de cuivres, de choeurs féminins et d’une voix plus grave encore dans un style proche de Leonard Cohen. Le classicisme folk dont nous a habitué Kevin Morby s’imprègne aussi désormais d’une musicalité à la Dylan. Un condensé d’Amérique comme ses deux anciennes icônes on si bien su le raconter. Il faut croire que le pays a trouvé son nouvel apôtre et sa nouvelle voix. Preuve d’engagement si il en fallait une : I’ve Been To The Moutain a été inspiré par la mort d’Eric Gardner, noir américain, étouffé par un policier lors d’une arrestation en juillet 2014. Dans les années 1960, Bob Dylan chantait que les temps changeaient. Cinquante ans plus tard, la voix de Kevin Morby nous rappelle qu’ils n’ont, hélas, pas tant évolué.

Avec des ‘scies’, on peut refaire le monde. Avec Singing Saw (‘la scie musicale’), il faut croire que Kevin Morby est parti pour changer d’abord son propre monde. Celui de la folk américaine. Avec classe, charme et simplicité. Et surtout avec sa voix qui vibre et se courbe sous la caresse de ses mots. Telle cette scie musicale si difficile à dompter qui ouvre ce nouveau et formidable chapitre de la vie de Kevin Morby. Kevin Morby s’impose désormais comme un des grands songwriters de sa génération. Singing Saw est un des grands albums de l’année. Un véritable coup de coeur qui doit s’écouter en boucle pour réussir à déceler toute sa richesse insoupçonné.

Singing Saw de Kevin Morby est sorti le 15 avril 2016 chez Dead Oceans. Vous pouvez l’acheter sur iTunes et l’écouter sur Spotify et Deezer à la suite.

Vous pouvez suivre Kevin Morby sur son siteFacebook et Twitter.

Écoutez Singing Saw de Kevin Morby

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Partagez