@
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et réveillez votre curiosité ᕕ( ᐛ )ᕗ

Le Festival de Cannes, la Villa Schweppes et la croisière ça muse !

Première fois, toute toute première fois, au Festival de Cannes, plutôt à quelques centaines de mètres de la croisette sur le voilier à 5 mâts de la Villa Schweppes, plutôt au bord de la piscine en fait, il faut bien que je vous raconte ça. Entre concerts et fêtes folles, 3 jours intenses ponctués par la classe de Sébastien Tellier, le grand retour de Superdiscount et l’exotisme de Todd  Terje, et surtout par l’immense et intime show de Breton. 

La croisière ça m’use

Vendredi après-midi me voilà débarquant à Cannes pour la première fois. Beaucoup de monde déjà aux abords du palais du festival, non loin de l’embarcadère où on attend le départ de notre navette. Déjà la tête qui tourne par ce monde, certainement par l’avion aussi… Une navette donc et direction le voilier Club Med 2 privatisé par Schweppes à l’occasion du Festival International du Film. Ne cherchez pas, c’est bel et bien le plus gros bateau amarré dans la baie de Cannes pendant ces 3 jours. Impressionnante embarcation à 1 spa, 1 salle de sport, 2 piscines, 3 restaurants, 5 mâts, 8 ponts, 400 personnes à bord, 16 000 m2… impressionnant je vous dis.

3 jours de fêtes entre concerts, bars, piscines, bars, restaurant gastronomique façon Jean Imbert, café, beaucoup de café et quelques bars. Autant vous dire tout de suite qu’on s’est mis bien niveau bouffe et niveau fête, toujours avec une magnifique vue sur la baie de Cannes. 3 jours de soleil et de ciel bleu à tanguer au rythme des tracks des DJ set des résidents de Tête d’Affiche et aussi des bons sons de Daphné et de Gunther. Mention spéciale à Mael et Cédric Couvez, qui va d’ailleurs bientôt sortir son prometteur projet perso CätCät. Mention spéciale aussi au fils d’un patron de Schweppes qui du haut de ses 14 ans s’est lancé en solo pour motiver les baigneurs avec sa guitare et ses compo électro. Marco Prince juste à côté n’en pouvait plus de le féliciter, et le monsieur s’y connait.

3 jours de rencontres où quelques histoires resteront gravées. Tellement wtf après coup. Imaginez vous raconter l’histoire du hamster, de l’Armageddon et de l’anus à Alexandra Rosenfeld au petit déj ou encore discuter de “perfect” avec Woodkid et Baptiste. La fête, la vraie, comme quoi tout arrive. Et encore ce n’est pas le meilleur. Le reste appartient à la Villa Schweppes, parce que tout ce qu’il se passe à la… Et puis forcément la montée des marches à rendre jaloux un Rocky à l’entraînement.

3 jours où nous étions tous paisibles, à la fraîche. 3 jours usants mais tellement inspirants, what did you expect?

La croisière ça muse

Je retiens plusieurs grands moments de ce week-end si particulier mais je retiens surtout les lives de Sébastien Tellier, Superdiscount et Breton.

Fraîchement arrivé, le temps de poser ses affaires en cabine, direction la découverte de cet immense voilier. Et pas loin du bar, c’est Sébastien Tellier qu’on retrouve en interview. La classe du personnage laisse toujours autant pantois. Bien mieux qu’en guide spirituel, son nouveau look fleuri et tropical est plus qu’adapté à la situation. A l’image de son concert haut en couleur et en rythmes brésiliens. Sur la petite scène intime de la Villa Schweppes, Sébastien Tellier enchaîne ses nouveaux morceaux tirés de L’Aventura, le nom de son nouvel album qui sortira le 26 mai chez Maison Barclay. Sourire coquin derrière la barbe, le monsieur le plus déjanté de la scène pop rock française s’amuse à l’idée de plonger la Villa Schweppes dans une jungle amazonienne la plus tropicale et la plus festive possible avec ses nouvelles chansons à mi-chemin entre un film d’Antonioni et la musique de Stone & Charden, à mi-chemin entre l’élégance d’un maestro et l’immédiateté d’une chanson populaire. Alors forcément, la petite foule amassée devant lui prend plaisir à découvrir en avant-première ses nouvelles paroles et son nouveau show qui met le Brésil à l’honneur. Nouveaux titres et anciens font danser sur les rythmes de la samba et de la bossa nova. Heureusement qu’il n’a pas eut l’idée de cette album il y a 4 ans au moment de la Coupe du Monde en Allemagne… Ce concert fut comme un bain de minuit estival dans un océan d’amour sans remous et fausse note. A noter les impeccables musiciens qui l’entourent, capables d’offrir à Tellier cette nouvelle couleur tropicale douce et festive. Ca danse ici et là, tout sourire. aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Partagez