C’est un disquaire, c’est aussi un bar, c’est surtout l’assurance d’une bonne ambiance partagée entre passionnés. Au Walrus, en plus d’acheter des disques, on peut aussi boire des verres et prendre son temps en musique. Un lieu unique et insolite comme il en faudrait bien plus.

Ouvert le jour du Disquaire Day en 2014, le Walrus se veut être le bon point d’équilibre entre le café détente et le disquaire exigeant. Un concept inédit à Paris et fort apprécier par les fidèles et passionnés de bonne musique. À l’image du titre des Beatles dont ce disquaire-café tire son nom : I am the Walrus. Une chanson à l’univers très décalé qui mélange plusieurs idées de Lennon dont il avoue lui-même qu’elle est impossible à analyser. Il fallait bien essayer le Walrus et vous le partager du coup.

Au Walrus, en plus d’acheter des bons disques, on peut boire aussi du bon café et ses variantes, du Club Mate, du Fritz Kola, des limo’ artisanales plutôt bonnes, de la Ginger beer… À la pression, de la Grolsch et de la Brooklyn, et en bouteille de la Pilsner, de la Peroni… Bref, tout ce qu’il fera du bien au gosier en écoutant ses futurs vinyles pour le bien des oreilles.

À l’origine de cette idée qu’on valide plutôt deux fois qu’une, deux anciens disquaires de la Fnac qui se sont associés pour lancer cette adresse insolite. Dans la rue de Dunkerque, qui relie la très populaire Gare du Nord à la très gentrifiée avenue de Trudaine. Il faut y rentrer sans hésiter, derrière cette grande devanture noire. Une caverne d’Ali Baba où les murs sont couverts de vinyles par centaine, à la disposition de tous.

Plus de 3 500 références de vinyles et 2 500 références de CD composent la richesse du Walrus dans une décoration moderne et insolite. Côté musique, des bornes tactiles, de grandes cabines qui abritent des Ipods géants. Et d’immenses bacs remplis de vinyles qui courent tout le long des murs. On trouve un peu de tout au Walrus, mais la préférence va au rock indépendant et à la pop-rock. Côté bar, une trentaine de places assises autour de tables dépareillées. La décoration est certainement chargée pour le néophyte, mais propose la richesse d’un cabinet de curiosités branché plutôt le bazar d’un vieux vide-grenier.

À lire aussi ☞  Foncez à la Route du Rock 2015

« Internet a déshumanisé le rapport des gens à la musique. Ici, nous voulons au contraire recréer une ambiance comme celle qui régnait à la Fnac dans les années 1980. A l’époque, les gens restaient des heures à écouter des CD debout ou assis par terre », se souvient Julie David au Parisien.

Julie David et Stéphane Lavallée ont 17 ans de métier derrière eux. Julie gère aujourd’hui la direction du Walrus. Elle a commencé en 1995 à la Fnac Montparnasse jusqu’à devenir directrice de magasin à Amiens (Somme). Stéphane, lui, était disquaire à la Fnac du Forum des Halles s’occupe de toute la partie artistique.

Au Walrus, on se pose, on bouquine, on se détend et on boit un verre, le tout en musique. Quoi demander de plus.

Découvrez le Walrus en quelques photo

Les infos pratiques du Walrus

Style : Disquaire et Café
Ouverture : mardi > jeudi 9h-22h / vendredi 9h-21h / samedi 10h-20h / dimanche 15h-20h
Prix : 1€ le café au comptoir, pinte de Grolsch à 5€ en salle pour avoir une idée
Serveurs : À la cool et passionnés
Clientèle : À la cool et tout aussi passionnés
Wifi : Bien sûr
Contact : the-walrus.fr / 01 45 26 06 40
Walrus est également « Kids Friendly » (table à langer et jouets)

Se rendre au Walrus