C’est un ravalement de façade. Camille Walala donne un coup de pêche à tout ce qu’elle touche, à coups de motifs géométriques et de couleurs primaires.

Son histoire d’amour avec la couleur et les formes a commencé avec le textile puis, petit à petit, Camille Walala a eu besoin de plus d’espace et s’est attaquée à la déco et aux fresques murales. Et la voilà de sortie dans les rues de Londres avec comme seule motivation : redonner vie aux quartiers gris et du sourire aux passants.

On reconnait facilement la patte de Camille : des formes géométriques, des zigzags, des messages positifs. Et surtout on ne peut pas la rater. Avec Camille, on fait un bond dans les années 80 et ses couleurs Pop, ses compositions explosives et ses asymétries radicales. Elle tue l’ennui et brouille les perspectives. Visuellement ça vaut le détour.

À lire aussi ☞  Maintenant dans les oreilles de We Are Match

Camille Walala est une communicante. Très présente sur les réseaux sociaux on suit ses péripéties aussi colorées que ses créations. J’ai hâte qu’elle passe un coup de pinceau sur mon quartier !

Exit la dépression, retrouvez Camille sur son site,  son blog, son Instagram, twitter ou facebook. Si vous passez à Londres allez voir son travail au club XOYO ou en descendant la rue Great Eastern Street depuis Old Street.