À traversw son oeuvre I Agree, l’artiste Dima Yarovinsky a eu la bonne idée d’imprimer les CGU des réseaux sociaux les plus utilisés au monde. Histoire de bien voir l’immensité de ce qu’on doit lire avant d’accepter d’utiliser Facebook, Instagram ou Snapchat…

Vous n’avez pas compris grand chose au scandale de Facebook autour de Cambridge Analytica ? C’est normal parce que de toute façon il est impossible de lire et de comprendre les Conditions Générales d’utilisation de Facebook, donc bon…

L’artiste Dima Yarovinsky a imprimé les Conditions Générales d’utilisation des principaux services en ligne tels que Facebook, Snapchat, Instagram et Tinder sur des rouleaux standard de format A4. Pourtant utilisées par des milliard d’internautes de part le monde, peu n’ont lu ont lu et ne savent pas vraiment ce que cachent ces documents. Du l’artiste Dima Yarovinsky a eu cette bonne idée… L’idée, bien sûr, de se rendre bien compte et de visu à quel point nous sommes sans défense fasse à ces mastodontes qui manipulent nos data.

Selon l’artiste, une personne moyenne est capable de lire 200 mots par minute alors qu’un accord standard sur les « conditions d’utilisation » contient au moins 11 972 mots, ce qui signifie que même si un utilisateur essayait de lire ces documents avant de les accepter, il lui faudrait pas moins de 60 minutes !

Chaque CGU des réseaux sociaux les plus utilisés ont été imprimés en utilisant la taille et la police de caractères des contrats légaux standard, et exposé ensuite en 7 rouleaux déroulés de couleurs correspondant au réseau social. Et le grand gagnant semble être Instagram ! Il vous faut pas moins de 86 minutes pour lire les 17 000 mots des CGU d’Instagram…

Une exposition marquante et originale queDima Yarovinsky a baptisé I Agree, en référence à ce bouton de validation sur lequel on clique tous sans savoir ce pour quoi nous sommes d’accord.