À partir du 1er octobre, street art et graffitis s’exposeront de manière permanente entre les murs de l’école 42, l’école d’informatique hybride fondé par Xavier Niel. « Un anti-musée dans une anti-école », commente Nicolas Laugero Lasserre, commissaire de l’exposition Art 42. À découvrir dans de la Nuit Blanche. 

Autrefois polémique par son vandalisme, « l’art urbain » occupe une place de plus en plus importante dans le paysage artistique et social français. S’il englobe à la fois et notamment le pochoir, le graffiti, le moulage, la photo, les mosaïques, le dénominateur commun à toutes ces techniques reste la rue comme support. Néanmoins, son côté chic et populaire d’aujourd’hui permet au street art de trouver refuge de plus en plus souvent dans les musées. Pour preuve, deux street artistes (Frédéric «Lek» Malek et Mathieu «Sowat» Kendrick) ont intégré l’an passé la très chic Villa Médicis en tant que pensionnaires. Et dans ce besoin de reconnaissance de ses pairs, le street art franchit une nouvelle et belle étape en France. Le 1er octobre, il pourra s’installer définitivement entre les murs de l’école 42 de Xavier Niel.

42, l’école d’informatique d’un nouveau genre, gratuite, sans professeurs et ouverte 24h sur 24, 7j/7, devient un lieu hybride accueillant la première exposition permanente de street art en France avec le projet Art 42. L’ADN de l’art urbain est de casser les codes. Les œuvres exposées seront alors aussi atypiques que l’espace. En présentant une collection d’art urbain dans un lieu aussi inattendu que 42, Nicolas Laugero Lasserre, commissaire de l’exposition, crée ainsi une passerelle entre deux mondes, que sont la rue et le musée. « Un anti-musée dans une anti-école » , commente-t-il.  Le projet Art 42 ouvrira ses portes au public à l’occasion de la Nuit Blanche. Les Parisiens pourront ainsi découvrir les premières œuvres d’artistes de rue exposées en intérieur.

art 42 2

Plus de 150 oeuvres de 50 street artistes seront représentés sur au moins 4 000 m2

Depuis déjà quelques dizaines d’années, l’art urbain s’est approprié le plus grand musée du monde : la rue.

C’est le collectionneur et spécialiste d’art urbain Nicolas Laugero Lasserre, ancien directeur de l’espace Pierre Cardin, qui est à l’initiative du projet : « La création d’un musée d’art urbain au sein de 42 est un véritable aboutissement dans mon parcours de collectionneur », explique-t-il. Plus de 150 oeuvres de 50 street artistes seront représentés sur 4 000 m2, dont de nombreuses œuvres murales et installations in situ.

À lire aussi ☞  Une balade à travers une forêt de fleurs en lévitation

De célèbres plasticiens seront mis à l’honneur comme JR, Invader ou Shepard Fairey. Art 42 pourra également s’enorgueillir de présenter sur les murs du bâtiment les dernières œuvres réalisées in situ par d’autres grands noms du street art, tels que Philippe Baudelocque, Romain Froquet ou Monkey Bird. Sans oublier certains artistes émergents comme Bault ou Madame. Vous retrouverez aussi du Jérôme Mesnager, considéré comme l’un des premiers peintres de street-art et auteur de « l’Homme en blanc » en 1983 et depuis visible dans le monde entier.

Bault

street-art-paris-jerome-mesnager-menilmontant

Les amateurs d’art de rue mais également ceux qui souhaiteraient en apprendre un peu plus pourront arpenter le musée tous les mardis en nocturne de 19h à 21h ainsi que les samedis de 11h à 15h, grâce à des visites guidées organisées par des médiateurs.

Les étudiants de l’Ecole 42 auront quant à eux l’honneur de contempler ces petites merveilles au quotidien, puisque les œuvres seront installées de manière permanente.

Les informations pratiques de Art 42

Ouverture au public pour la Nuit Blanche à partir du samedi 1er octobre 2016. Puis tous les mardis en nocturne de 19h à 21h et tous les samedis de 11h à 15h.

☞ Servez-vous sur art42.fr et suivez Art 42 sur Facebook et Twitter.

Se rendre à Art 42



PARTAGEZ CE PLAT AVEC VOS AMIS


×