Plus de 8 ans au compteur, il fallait bien qu’Audi renouvelle sa célèbre citadine. Inspirée des modèles mythiques qui ont forgé l’histoire sportive de la marque allemande, cette nouvelle génération de l’Audi A1 Sportback a un look plus intense que jamais. Prise en main sur les routes de Marseille et de sa région. « Mode Intense activé. »

La prise en main d’une Audi se fait toujours avec plaisir. Et le plaisir est au rendez-vous dès les premiers tours de roues de cette nouvelle Audi A1 Sportback. Best-seller de la marque, la citadine d’Audi méritait bien un renouvellement intense de sa gamme. La concurrence avec Mini et DS3 en tête prenant de plus en plus d’avance… Du coup, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, Audi a fait un immense boulot. Presque trop, vu les prix affichés. Néanmoins, dîtes-vous bien que cette A1 Sportback est certainement ce qu’il se fait de mieux pour que la ville devienne votre nouveau terrain de jeu. Savant mélange entre sportivité et technologie, la nouvelle Audi A1 Sportback a de nombreux arguments pour faire d’elle la citadine premium par excellence.

Masculin et sportif, le design de l’Audi A1 Sportback muscle son jeu

À première vue, la nouvelle Audi A1 Sportback a des allures de voiture de rallye. Gros changement avec la version du passé. Des lignes joliment tendues, une calandre Singleframe bien basse et bien large pour son gabarit, des porte-à-faux plutôt courts, l’Audi A1 Sportback est plus sportive que jamais ! L’hommage est évident et salutaire. L’Audi A1 Sportback souhaite rouler dans les traces de l’Audi Sport quattro, icône de la course automobile des années 80. La citadine se dote ainsi de trois ouïes bien sexy situées sur l’avant du capot et d’un montant large et plongeant derrière les vitres arrière. Les flancs sont particulièrement travaillés, avec trois lignes de force qui sculptent le design. Les feux de jour à LED s’inspirent quant à eux de l’univers aéronautique avec une signature lumineuse rappelant des hydrofoils. Visuellement l’ensemble a une sacrée gueule pour une citadine. Ce design rompt complètement avec la première génération d’A1, on ne peut que féliciter Audi pour cette prise de risque. Compréhensible en même temps par le public que cette Audi A1 souhaite viser. 

Encore une fois, Audi a fait des prouesses dans le dessin et il est certain que quelqu’uns ne seront pas peu fier de se faire voir au volant de cette A1 Sportback. D’autant qu’Audi n’a pas lésiné sur les options pour personnaliser cette voiture à votre goût. Jaune ? Rouge ? Bleue ? L’Audi A1 Sportback vous offre un large choix de couleurs de carrosserie avec pas moins de 10 teintes disponibles. Et pour aller plus loin, la citadine propose une couleur contrastée sur plusieurs éléments de carrosserie : toit, rétroviseurs extérieurs, spoilers latéraux avant et bas de caisse. Bien dans son époque, l’Audi A1 Sportback est une sacré réussite visuelle. Certain y verront un trop plein d’agressivité, tant pis pour eux. Attendez de prendre le volant, vous comprendrez que cette Audi A1 Sportback illustre avec brio ces nouvelles sensations qu’elle souhaite offrir à ses conducteurs. 

Plus spacieuse, plus confortable, l’Audi A1 Sportback plaira forcément au « digital native »

Passons à l’intérieur. Un renouvellement était nécessaire, surtout avec les grandes évolutions qu’ont pu connaître les intérieurs Audi depuis l’arrivée de la nouvelle A8. Et au premier coup d’oeil, vous apprécierez forcément la touche digitale que l’A1 Sportback récupère de ces ainées A8, A7 et prochainement A6. Ici, pas de double écran central, faute de place, mais clairement, l’Audi A1 Sportback passe au niveau 2.0. Les « digital native » seront ravis.

À l’instar d’un smartphone, la citadine fait table rase des boutons et autres molettes en offrant de nombreuses commandes tactiles. De série, l’Audi A1 Sportback est équipée d’une instrumentation digitale dernier cri, d’un écran tactile de 8 pouces (jusqu’à 10 pouces pour les versions haut de gamme) et d’un volant multifonctions. En option, l’Audi virtual cockpit, tableau de bord entièrement digital, s’accompagne d’un écran tactile de 10,25’’. A noter que l’inclinaison de cet écran est particulièrement marquée sur cette Audi A1 Sportback ; surprenant au départ, on s’y fait facilement. Par ailleurs, pour toujours rester connecté, l’Audi embarque votre smartphone avec AppleCar ou Android Auto et affiche les contenus de ce dernier directement sur l’écran du MMI. Et pour les plus mélomanes, le Bang & Olufsen Premium Sound System équipe la citadine de 11 haut-parleurs et offre un son haute-fidélité via un effet 3D. Le tout développant une puissance de 560 watts. Pas besoin de berline pour apprécier le confort et le raffinement. 

Toujours aussi compacte, mais bien plus accueillante, l’Audi A1 Sportback ne fait plus l’impasse sur les aspects pratiques. Avec des portes-à-faux plus courts, un empattement plus grand et s’allongeant de 65 mm par rapport à sa devancière, l’espace à bord devient plus généreux pour les occupants. Notamment derrière, ce qui est plutôt bluffant. Il faut savoir que la citadine sera disponible uniquement en version Sportback, c’est-à-dire en 5 portes, ce qui est un sacré plus pour les passagers de derrière. Et oui, fini les 3 portes de la première génération donc. À savoir également que le volume de chargement gagne 65 litres et passe à 335 litres pour partir confortablement en week-end improvisé. Urbaine certes, mais pas seulement.

Un moteur dans l’air du temps

C’est dans l’air du temps, l’Audi A1 Sportback abandonne le Diesel. Question moteur, il faudra se contenter d’un TFSI à 116ch ou 150ch. À ma connaissance, aucune annonce n’a été faite question motorisation hybride ou e-tron ; une version 100% électrique serait bienvenue pour circuler en ville. Attendons de voir. Néanmoins, cette motorisation à 150ch (que j’ai eu en essai) fait très bien l’affaire vu la sportivité du chassis, encore faudra-t-il passer en manuel. Car la sobriété du moteur est de rigueur sur cette citadine. Audi a souhaité développer un véhicule économe, à la consommation réduite. Les rapports de vitesses sont donc très longs, le moteur manque parfois un poil de caractère. Mais ne boudons pas notre plaisir, n’oublions pas que nous sommes censés rouler en ville. C’est pourquoi l’ensemble a été taillé pour le confort et l’économie. La version S-Line étant bien plus ferme, ce qui peut paraître bizarre avec ce genre de de moteur.

Au volant, la conduite est un vrai plaisir. L’Audi A1 Sportback se place parfaitement et sans effort là où vous pointez le volant. Son petit poids et gabarit permet de s’amuser simplement dans les petites courbes montagneuses. Sans avoir besoin de trop appuyer sur la pédale. Certes le moteur reste « silencieux », mais la conduite est fortement plaisante. Surtout en ville quand vous devez slalomer dans les bouchons, avec modération bien sûr.

L’entrée de gamme de la nouvelle Audi A1 Sportback est actuellement à 23 500e. Les prix montent rapidement ensuite en fonction des options. Mais ça sera le prix à payer pour rouler dans la citadine la plus tendance et plus high-tech du moment.

Découvrez l'Audi A1 Sportback sur le site Audi.fr