Hubert Lenoir dira à qui veut bien l’entendre que Darlène – œuvre multidisciplinaire ou œuvre totale – est l’une des plus belles choses qu’il a faite dans sa vie. Imprévisible et audacieuse, s’inscrivant comme un opéra post-moderne sur le «coming of age» d’une génération québécoise « étrange » et « fif ».

Hubert Lenoir est un jeune garçon de 23 ans rempli de bonnes intentions. Grandissant à Courville, en banlieue de la ville de Québec. Durant sa jeunesse, il se nourrit à la culture de masse de Vrak TV et des jeux vidéo. Lorsqu’il n’est pas scotché devant le petit écran, il s’amuse à voler les vêtements et les bijoux de sa mère et les porte en cachette. Déjà « étrange » et « fif », les étiquettes lui collent à la peau. Lui se voit plutôt comme une âme perdue, écoutant Donovan, Elton John, Brian Eno et Pink Floyd. Avec ses amis, ils s’encouragent à vivre à leur manière, décident de porter des vêtements de femmes pour aller en cours. Sans le vouloir et sans trop le chercher, Hubert Lenoir se met à apprendre quelques accords et écrit ses premières chansons. Des mélodies commencent à se faufiler dans sa tête. Après avoir abandonné l’école, il commence les petits boulots, et à chanter dans la rue comme amuseur public.

À 17 ans, il forme avec son frère le groupe The Seasons. En 2014, ils font paraître leur premier album intitulé Pulp à l’origine d’une reconnaissance de la critique et du public. S’en suit une tournée qui dure plus de 2 ans et qui les fait voyager un peu partout dans le monde, de Berlin à Los Angeles. Malgré le succès du groupe, Hubert Lenoir continue de chanter dans les rues où il donne des performances explosives et excentriques.

Au retour d’une longue tournée, Hubert Lenoir vit une année de tumultes, d’insomnie, de fast-foods et de blockbusters, lors de laquelle s’écrit et s’enregistre Darlène, un album concept qui est accompagné d’un roman du même nom, écrit par Noémie D. Leclerc, sa meilleure amie et son amie de cœur. L’album se réalise entièrement à Québec, sa ville natale. Dans cette œuvre pop, éclectique, dense et audacieuse, Hubert Lenoir mélange les influences de soul, de rock progressif, de jazz et de rock psychédélique. L’excentricité s’affiche. Darlène prend rapidement des dimensions inattendues.

Hubert Lenoir dira à qui veut bien l’entendre que Darlène – œuvre multidisciplinaire ou œuvre totale – est l’une des plus belles choses qu’il a faite dans sa vie. Imprévisible et audacieuse, s’inscrivant comme un opéra post-moderne sur le «coming of age» d’une génération québécoise « étrange » et « fif ».

☞ Suivez Hubert Lenoir sur son site, Facebook, Twitter, Instagram et Bandcamp.

Darlène de Hubert Lenoir est sorti le 2 février 2018 chez Simone Records. Il s’écoute à la suite sur Bandcamp, Spotify et Deezer.

Écoutez Darlène de Hubert Lenoir