C’est quoi une frontière ? Le photographe Valerio Vincenzo s’est posé la question, il est alors parti à la rencontre des diverses frontières d’Europe. Alors que des migrants Syriens et Irakiens ont du mal à les passer, ses photos interpellent particulièrement.

Depuis 2006, le festival Europavox réunit une cinquantaine d’artistes en provenance de plus de 20 nations de l’Union Européenne, mélange inédit de grands noms et de belles découvertes, en plein cœur de Clermont-Ferrand. Pour cette édition 2018, le festival accueillera entre autre : Etienne Daho, Eddy De Pretto, Angèle, Rejjie Snow, Lomepal, Hyphen Hyphen, Ibeyi ou encore The Blaze.

Cette année, le Europavox a décidé d’allier la musique à la photo, et en cette année européenne du patrimoine culturel, c’est le projet Borderline, les frontières de la paix du photographe Valerio Vincenzo qui sera exposé. À deux pas, entre la grande scène et la scène Factory, le festival réservera une place de choix pour la première fois au projet Borderline, les frontières de la paix, une expo photo installée en plein air. Un à un, les grands formats de Valerio Vincenzo dévoilent les frontières internes de l’Europe, un visage inédit à découvrir …

Borderline, les frontières de la paix

Depuis l’entrée en vigueur des accords de Schengen en 1995, les frontières d’une grande partie du continent européen se sont effacées petit à petit des paysages et des imaginaires. Aujourd’hui, 26 pays européens adhèrent à cet espace, unique en son genre : plus de 16 500 kilomètres de frontière terrestre peuvent être franchis sans contrôle, sur un territoire de plus de quatre millions de kilomètres carrés. Celui-ci est le plus grand des espaces du monde dans lequel la libre circulation des personnes est accordée entre des Etats souverains.

Au regard de l’histoire européenne, comportants ses cicatrices, ses murs et ses tranchées, c’est surtout une énorme révolution à l’époque. Un bond en avant pour les sociétés et dans manière de voir le futur. L’Europe unifiée, en supprimant la plupart des contrôles d’identité et des installations douanières, a redessiné la notion de limite d’état.

Depuis 2007, à l’aide d’un GPS et de cartes géographiques détaillées, Valerio Vincenzo a réalisé plusieurs voyages le long de ces lignes effacées. Même si ces photographies sont prises à des milliers de kilomètres les unes des autres, elles véhiculent toutes une image différente des stéréotypes que l’on associe à la notion de frontière. Des photos qui font écho à la situation des migrants de Syrie et d’Irak. Des photos pleines de sens et qui questionne sur la réalité d’une frontière.