Pour accompagner le lancement de son SUV compact XC40 et l’inédite fonctionnalité Care by Volvo, Volvo a décidé de mettre en scène le cauchemar du consumérisme en vous invitant tout simplement à ne pas acheter leur nouvelle voiture. Un surprenant nouveau virage pour l’industrie automobile.

Volvo n’en finit plus de surprendre l’industrie automobile. Après avoir déclaré sa Vision 2020 « Plus aucun mort ni blessé grave dans nos voitures » et annoncé ensuite que tous les modèles seront électriques ou, a minima, hybrides en 2019, la marque suédoise nous propose cette semaine de ne pas acheter son nouveau XC40, et oui. En effet, dans l’enfer consumériste contemporain, le constructeur nous alerte façon Fight Club « Si vous ne possédez pas les choses, elles ne vous possèdent pas non plus ». Pour Volvo, l’avenir de l’automobile, c’est l’abonnement. À essayer avec le nouveau SUV XC40.

Après le remplacement successif des XC90 et XC60, Volvo passe la vitesse supérieure en s’attaquant au marché des SUV compacts premium. Avec comme arme fatale, son XC40. Premier modèle de Volvo à miser sur des possibilités de personnalisation et surtout à une fonctionnalité inédite : Care by Volvo. Une formule d’abonnement mensuel qui s’accompagne d’un service de conciergerie.

Pour le constructeur automobile suédois, Care by Volvo est la nouvelle et indispensable étape de notre voyage sur les routes, qui doit redéfinir complément la façon dont nous utilisons les voitures. L’idée est de vous fournir tous les avantages de la propriété sans les tracas administratifs ; l’assurance, la maintenance et les réparations, sont gérés par Volvo en direct. Cela vous fera gagner du temps, vous permettant de vous concentrer exclusivement sur l’utilisation de la voiture. Et les services inclus permettront alors une vie meilleure, plus facile et plus agréable. Une toute nouvelle façon de rouler en Volvo, avec tous les avantages et sans les inconvénients. Pour le moment, il n’y a aucune date de lancement (sauf erreur de ma part), affaire à suivre donc.