Raghubir Singh appartient à la tradition de la photographie de rue de petit-format lancée par des photographes comme Henri Cartier-Bresson. Célèbre pour son travail, ce photographe est surtout celui qui a permit de découvrir l’Inde dans son plus beau format ; celui de la couleur.

À la fin des années 1960 et au début des années 1970, Raghubir Singh a été l’un des tout premier photographes à travailler en couleur. À l’époque, les films Kodachrome n’étaient généralement pas ou très peu acceptés par ses contemporains en Europe et aux États-Unis, mais Raghubir Singh estimait qu’il était nécessaire de photographier en couleur, surtout quand il s’agissait de son pays : l’Inde. Malheureusement, ce type de pellicule n’ont pas été disponible dans son pays d’origine avant la levée des restrictions commerciales au début des années 1990. En attendant, le photographe a beaucoup comptait sur des magazines étranger, y compris le fameux National Geographic, pour lui fournir le précieux film qu’il avait surnommé « King Kodachrome ».

Raghubir Singh appartient à cette grande tradition de la photo de rue en petit-format. Lancée par des photographes comme Henri Cartier-Bresson ou Robert Frank. Ces deux photographes notamment auront un impact durable sur son travail. Seulement, contrairement à eux, Raghubir Singh fit le choix de travailler en couleur car selon lui cela représentait la valeur intrinsèque de l’esthétique indienne. Avec le temps, le photographe autodidacte est reconnu avec William Eggleston, Stephen Shore et Joel Sternfeld comme l’un des meilleurs photographes de sa génération et l’un des principaux pionniers de la photographie couleur. En plus de sa volonté de travailler en couleur, Raghubir Singh choisit également d’abolir la célèbre notion de Cartier-Bresson de ce seul «moment décisif». Dans ses photographies, le mouvement n’est jamais gelé. Il cherche toujours à être en action.

« Beauté, nature, humanisme et spiritualité sont les pierres angulaires de la culture indienne » selon Raghubir Singh et deviennent alors les valeurs fondamentale de sa recherche d’expression. Le photographe a publié quatorze albums durant sa carrière. Des photos autour du Gange, à Calcutta, à Varanasi (ex-Bénarès), dans son Rajasthan natal. De nos jours, ses travaux font partie des collections permanentes de l’Institut d’art de Chicago, du Metropolitan Museum of Art et du Museum of Modern Art à New York ainsi que du musée métropolitain de photographie de Tokyo entre autres.

À lire aussi ☞  Transformez votre chanson préférée en une peinture artistique unique avec Vibrato

Singh a une fois expliqué son amour pour la photographie de cette façon : « Mon battement de coeur suit un cordon ombilical jusqu’à mon appareil photo. » Malheureusement, il est décédé d’une crise cardiaque à l’âge de cinquante-six ans en 1999.

Découvrez quelques photos de Raghubir Singh prises dans les rues de Bombay

Cliquez sur l’image pour découvrir la galerie de photo.