strip-teaseStrip-tease est certainement ce que la télévision a fait de mieux (après Fort-Boyard bien sûr). Voilà que l’émission culte est de retour sur Youtube. À consommer sans modération 😋

Fin 1992 : un ovni débarque à la télévision française. Il est presque minuit, on est sur FR3 et il ne faudra pas longtemps pour que Strip-tease, cette chose venue de nulle part, devienne, comme on dit, une émission-culte.

Vous connaissez forcément Strip Tease. Directement ou non. Cette émission a fait les plus belles heures du documentaire social à la télévision. À tel point qu’il est devenu au début d’Internet un trésor de Dailymotion et de YouTube à revoir entre copains. Des scènes cultes de la télévision que tout le monde, ou presque, connait, tombant presque dans le language courant.

Qui n’a jamais rencontré Suzanne et son fils Jean-Claude à travers l’épisode ‘La soucoupe et le perroquet‘ ? Ce sont des gens simples et normaux, estimés de leurs voisins, un peu comme vous et moi. Ils habitent entre deux champs et vendent au marché des poireaux sauvages et de vieilles cartes postales. Et pendant que Suzanne fait la cuisine ou s’occupe de Mimi le perroquet, Jean-Claude termine le troisième moteur de sa soucoupe volante. Certain qu’il s’envolera très bientôt vers le grand départ…

Strip-tease, c’est la télévision qui montrait pour la première fois des gens pour de vrai

Strip-tease est une émission de télévision documentaire belge créée sur RTBF1 en 1985, puis belgo-française depuis le 3 octobre 1992 et sa diffusion sur France 3. D’après ses créateurs, elle avait pour but de traiter des sujets « pris dans les faits de société ».

Strip-tease a été créée par Jean Libon et Marco Lamensch. L’objectif des créateurs était de réaliser des documentaires d’un genre nouveau dans lesquels les commentateurs s’effaceraient pour laisser parler les protagonistes. L’émission aborde essentiellement des passages de la vie de tous les jours (repas de famille, séance de vaisselle, la vie d’une fermière). Le spectateur peut ainsi se reconnaître dans son intimité quotidienne : « Strip-tease : l’émission qui vous déshabille ».

L’émission tire en effet son nom du terme « strip-tease », également appelé « effeuillage », qui consiste à se déshabiller progressivement face à un public, en musique, évoquant ainsi l’attitude de sujets filmés, qui finissent par se dévoiler devant la caméra, laissant les spectateurs découvrir leur intimité. Une intimité parfois déconcertante, ce qui a valu à l’émission de nombreuses de téléspectateurs trouvant que certains épisodes tournaient les sujets en dérision à leur insu. Les premières heures de la télé-réalité avaient une certaine noblesse dans l’approche sociologique du contenu pourtant, que dire de ce qu’on consomme aujourd’hui à la télévision… Ce sont surtout les épisodes ‘La soucoupe et le perroquet’, ‘Chaud business’, ‘Au pays des merveilles’ – Les Dieux de l’Informatique’, ‘Tiens ta droite’ ‘600 grammes de hachis’ ou encore ‘À la poursuite de Madame Li ‘ qui marquèrent considérablement le public et firent de Strip-tease une émission culte encore aujourd’hui.

Personnellement, mon meilleure « personnage » restera à jamais Docteur Lulu, un docteur de quartier pauvre et… vrai-faux SDF lui-même. Docteur Lulu a appris la médecine tout seul dans un Larousse, « au fond de la cambrousse. » Le premier petit vieux qu’on le voit ausculter, il lui trouve 45 de tension, et tout va pour le mieux. Docteur Lulu explique qu’y a trop de personnes qui prétendent que les antibiotiques ça s’avale avec de l’eau, alors que le mieux, c’est avec du gros rouge.

Strip-tease, c’est surtout une télévision qui parlait de tous les gens, sans amalgame, sans discrimination

Strip-tease a été partout, montrait tout le monde. En plus de 400 épisodes, Strip-tease est parti poser ses caméras aussi bien chez les pauvres que les riches, chez les jeunes et les vieux, chez les citadins et les campagnards… À chaque fois, de la manière la plus brute possible. Ce sont les gens qui faisaient l’histoire et non la télévision qui les mettaient en scène.

Comme l’explique Sonia Devillers dans l’Instant Télé, Strip-tease était là bien avant la télévision de Jean-Luc Delarue. Strip-tease était une « télé qui ne faisait pas de casting pour trouver ses « personnages » et remplir des cases, mais qui partait de ce que les gens étaient pour de vrai et leur donnait une dimension plus que cathodique, une dimension épique. » Dans Stip-tease, c’était avant tout des images et non des histoires montées de toute pièce, bien avant le storytelling de la télé-réalité. Une télévision vrai, sans amalgame, sans discrimination.

☞ Servez-vous plus de documentaires Strip-tease sur sa chaîne Youtube.