P1010583C’est un webzine pas comme les autres. Néoprisme redonne ses lettres de noblesse à l’art oublié de la pochette d’album, remettant au centre l’oeuvre visuelle au delà de la critique musicale. Rencontre au comptoir du Walrus avec Bastien, le directeur de publication. 

On a tous en mémoire des artworks mythiques : des Beatles sur un célèbre passage piéton à l’arc-en-ciel des Pink Floyd en passant par le bébé vénal de Nirvana. Une pochette d’album qui marque la mémoire visuelle du public est un pari gagné, et les artistes y accordent en général une importance aussi grande qu’au contenu musical de l’album lui-même. Parlez en avec les Rolling Stones, vous verrez bien. Tout le monde connait et reconnait un grand album à son visuel de toute façon. C’est une évidence, que l’artwork soit bon ou pas.

Son et image ont toujours été liés, et le site Néoprisme nous en offre un aperçu éclairé depuis l’année dernière. Présentation et analyse de pochettes, mixtapes, prises de parole, le but de ce webzine unique en son genre est clair : « redonner à la pochette d’album le statut qu’elle mérite ; celui d’une véritable œuvre d’art ». Mais aussi réveiller une certaine curiosité en analysant le lien très fort entre image et musique.

À lire aussi ☞  Un thé avec Arthur de Feu! Chatterton

J’ai rencontré son directeur de publication et fondateur Bastien afin qu’il me parle de cette aventure éditoriale si particulière. Il m’a proposé de nous croiser au Walrus. Excellente idée pour boire un verre et parler vinyles.

☞ Pour faire le plein d’analyse d’artword d’albums, servez-vous sur neoprisme.com.

☞ Pour continuer la discussion : @BastienStisi

Buvez un verre et discutez vinyle avec Bastien de Néoprisme

Toutes nos rencontres au comptoir sont à retrouver sur notre chaîne YouTube. N’hésitez pas à vous abonner :